« Some Breath King / Break Something », le livre des auteurs résidents de PFC#4.

Si vous êtes familiers de PFC, peut-être vous souvenez-vous que chaque année, nous lançons une sorte de projet-fou-dans-le-projet-fou, qui consiste à créer un livre en profitant de la présence de chacun des artistes en résidence, et ce pendant qu’ils sont tous réunis durant cette courte semaine.

Pour PFC#4, notre ami Anders Nilsen, toujours présent lorsqu’il s’agit d’ajouter une nouvelle ligne à sa déjà trèèèèès longue liste de choses à faire, a décidé de s’occuper de ce chantier. (suite…)

PFC#4 pré-epilogue.

Cela fait maintenant quelques jours que PFC#4 est terminé. Quelle incroyable aventure ce fût pour nous, chez ChiFouMi, et quelle ribambelle de souvenirs nous aurons à partager maintenant…
Le prochain post sur ce site sera une sorte de résumé-bilan de cette quatrième édition de notre petit laboratoire de bande dessinée ; cela prendra quelques jours à être finalisé, nous espérons donc que vous serez un peu patients avec nous (saloperie de jetlag !).
Mais avant cela, peut-être qu’un petit « pouces levés ! » aux personnes de l’ombre, celles qui n’apparaissent que rarement sur une photo ou dans un sommaire, mais sans qui PFC#4 n’aurait clairement pas eu la même gueule… (suite…)

Et Autoptic, c’était comment ?

En un seul mot : MORTEL.
En plusieurs : incroyable organisation, endroit magnifique, exposants excitants, supers discussions, public tip-top.
En quelques photos : (suite…)

Le dernier jour.

C’était le dernier jour de PFC#4.
Tellement de choses à raconter, mais aujourd’hui c’est AUTOPTIC, une autre journée attendue depuis longtemps déjà : on a encore plein de choses à préparer, mais on reviendra sur ces dernières folles heures très prochainement… (suite…)

Quelques jours avec Jaime Hernandez

Nous vous avons déjà informé de la venue du grand Jaime Hernandez du côté du MCAD, où se déroule PFC#4, entre une rencontre publique à l’occasion de la rétrospective qui lui est consacrée et Autoptic ce dimanche, où il est invité d’honneur.
Le bonhomme est non seulement une légende vivante du comics, mais il reste un artiste excessivement talentueux, inventif et créatif, comme son dernier bouquin le montre ; il est également un homme incroyablement généreux de sa personne, super aimable et tout bonnement simple. (suite…)

Allez, on partage ça parce que bon…

PFC#4 à la télé américaine, nom de dzousss’ ! (suite…)

Happy blabla Charles Papier !

C’est pas parce qu’on est de l’autre côté de l’Atlantique qu’on ne va pas souhaiter son anniversaire à notre copain Charles Papier. (suite…)

Il n’y a pas que les auteurs qui bossent, les étudiants aussi carburent.

Certains auteurs sont venus voir le travail des étudiants MCAD et ils ont plutôt halluciné par la qualité des travaux et idées d’exercices à contrainte que ces derniers ont créés ou modifiés pour arriver à des trucs encore plus foufous. Il faut dire que les étudiants ont une semaine d’avance sur les auteurs puisqu’ils ont d’abord eu une semaine de workshop avec June de l’asso ChiFouMi et ils sont actuellement en travail avec Barbara Schulz, enseignante au MCAD.
On vous laisse découvrir la qualité du travail de ces étudiants sur-motivés (et la suite arrivera prochainement, donc) : (suite…)

Exercices, contraintes, exercices, contraintes, récré, exercices…

L’exercice du « Téléphone  » avance, il y en a même trois en cours ! Le principe est simple, une première personne dessine une case puis passe la planche à une deuxième personne qui recopie la première case. Une fois fait, le deuxième dessinateur cache la première case et passe la planche à une troisième personne qui recopiera la 2ème case et ainsi de suite. (suite…)

On a de la visite !

Vendredi, 10h du matin, tout le monde se remet au boulot avec une certaine frénésie : la semaine est passée beaucoup trop vite, mais encore quelques tonnes de choses vont continuer à être poussées aujourd’hui, ce soir et… demain, car les auteurs en résidence sont l’air bien déterminés à faire de cette édition de PFC un moment inoubliable.
Et ça tombe bien, Jaime Hernandez vient d’arriver… La journée va être folle. (suite…)

« Oppression », encore une proposition de JC Menu !

Entre deux énormes rigolades (car on rigole énormément tout en abattant des tonnes de planches…) : « Oppression », le nouvel exercice proposé par Jean-Christophe Menu consiste a demander aux auteurs de raconter en 6 cases des moments ou situations oppressants, vécus entre l’âge de 9 et 14 ans. (suite…)

« Wonder Woman »

Cet exercice a été proposé par John Porcellino selon la contrainte suivante :

« Wonder Woman vous a capturé avec son lasso magique. Vous devez dire la vérité. Que dites vous? ».

Wonder Woman

Un coup d’œil général à ce qui a été produit selon cette contrainte.

Menu

J.C. Menu à l’air de kiffer l’idée!

Emilie Plateau

Ne jamais essayer de rivaliser avec Wonder Woman, par Emilie Plateau.

Domitille Collardey

Et si on parlait chifons?, par Domitille Collardey.

Anders Nilsen

On ne veut pas savoir !! – Anders Nilsen

« Blobs to be continued »

Cet exercice a été proposé par Marc Bell. Les auteurs doivent inclure les tâches déjà présentes sur la planche dans leurs dessin.

 

Blobs continued

Première page réalisée.

 

New proposal

A gauche, une nouvelle planche à compléter.

« Fuck this thing »

Cet exercice a été proposé par Eleanor Davis selon la contrainte suivante : « Dessinez ce que vous détestez dessiner le plus. Vous n’êtes pas obligé de terminer votre dessin. Dessinez jusqu’à ne plus en pouvoir ».

Fuck this thing

Fuck drawing myself over and over.

« Hot Dog »

Cet exercice a été proposé aux auteurs par Eugène Riousse selon la contrainte suivante : « Dessinez le pain autour des saucisses ». Miam!

Yummy!

Une Ville des Secrets…

Les auteurs sont définitivement très inspirés, encore un exemple de cette belle créativité.

a new project Eleanor?

Il y a quelques jours , nous avions remarqué d’étranges tas de papiers à la place d’Eleanor…mais à quoi pensait-elle?

New project of Eleanor

Hier, nous avons enfin découverts ce qu’elle mijotait, elle a lancé ce nouveau projet « La Ville des Secrets ».

Eleanor Davis presents her Secret City project

Le principe est assez fascinant, chaque auteur dessine d’abord quelque chose qu’il ne montre à personne…

 

windows

Puis ils collent leur dessin contre du carton noir, de façon à ce que seulement une partie de leur dessin soit visible par l’intermédiaire d’une petite fenêtre découpée. Ainsi, une partie du dessin sera cachée à jamais.

 

City forming

Les cartons forment ensemble une sorte de façade urbaine, les uns collés à côté des autres. Personne n’en connait le contenu réel, chacun a son petit « jardin secret ».

Peut être que, pour mener jusqu’au bout cet acte de poésie, les auteurs brûleront l’ensemble à la fin de la semaine…

L’exercice des 24 minutes c’est sacré à PFC.

Les auteurs et étudiants se sont frottés à l’Exercice des 24 minutes (le petit-petit-petit-fils des Exercices des 60 minutes et autres 30 minutes, eux-mêmes héritiers un peu cousins germains des 24 heures…), hier et aujourd’hui et ils poursuivront l’expérience chaque jour de résidence, émulation oblige !
Ils n’ont que 24 minutes pour produire 3 planches de 6 cases chacune :
– chacun a 4 minutes pour produire une première case,
– après 4 minutes, on fait tourner les trois feuilles dans le sens de l’aiguille d’une montre, et on continue l’histoire initiée par le premier joueur en remplissant la case 2, toujours en 4 minutes,
– après ces 4 minutes, on fait encore tourner les feuilles en continuant l’histoire démarrée dans les deux premières cases en remplissant la case 3, toujours et encore en 4 minutes,
– on continue ainsi : ainsi, chaque auteur remplit deux cases de chaque feuille, jamais aux mêmes endroits, et on se retrouve à la fin de ces 20 minutes avec 3 planches de 6 cases chacune !
Evidemmment, chacun de ces exercices est chaque jour agrémenté de nouvelles contraintes, sinon ce serait trop simple…
Ouais bon ok.
Pour faire simple, ils doivent carburer du citron et du crayon pour finir dans les temps.

Les auteurs et étudiants en pleine action pendant l'Exercice des 20 minutes.

Les auteurs et étudiants en pleine action pendant l’Exercice des 24 minutes.

Les 20 minutes par Rosemay, max de Radiguès et Eleanor Davis.

L’un des trois 24 minutes de Rosemary Valero-O’Connell, Max de Radiguès et Eleanor Davis.

Les 20 minutes par Pierre Ferrero, Brandon et Lisa Hanawalt.

L’un des trois 24 minutes de Pierre Ferrero, Brandon Hughes et Lisa Hanawalt.

Les 20 minutes par Leigh, Lilli Carré et Geneviève Castrée.

L’un des trois 24 minutes de Leigh Luna, Lilli Carré et Geneviève Castrée.

Les 20 minutes sont terminées m'sieurs dames !

Les 24 minutes sont terminées m’sieurs dames !

Vernissage de l’exposition Jugglers @ Co-Exhibitions, rendez-vous à l’Alliance française, concert de Pretty Ladies…

Quelle folle soirée !
D’abord, après une longue journée de dur labeur autour d’exercices bigrement stimulants, tous les résidents de PFC#4 se sont dirigés vers Minneapolis downtown, où avait lieu une petite réception proposée par l’Alliance Française, l’un de nos partenaires dans cette belle aventure.
La plupart des étudiants suivant le workshop relatif à PFC#4 étaient également présents, et l’équipe de chifoumistes fît de son lieux pour montrer et expliquer ce qu’était la chose PFC aux milliers de francophiles curieux venus pour l’occasion, ainsi que l’essentiel de nos actions : une projection de photos de nos expositions, de nos rencontres, de nos ateliers et interventions diverses, de nos résidences fût proposée, ainsi que la projection des deux petits films réalisés jadis par nos amis de Kaméléon Prod à Besançon et Aurélien Pou7 Jeanney.
Voir des photos et des images de la Saline, ici, à Minneapolis, à plongé les quelques gens présents ayant assisté à l’une ou l’autre des résidences passées dans une émotion certaine, nous devons bien l’avouer. On en profite pour envoyer des tonnes de bises à la clique chifoumiste : Lionel, Pablo-Paquito-Ramon, Charline, Alcor, Marina, Max, Nadine, Bob, Juliette, Mathilde, Emilie, Marie, Philippa, Steve, Nancy, Christophe, Florence, Caro, Adeline, Bruno, Chloé, Anne, Fabien, Nono, Raph, Raph 2, Auria, Stéphanie, et bien sûr à notre bien aimé Président Gilou. On pense à vous tous les jours, les copains.

Oh ! Et Geneviève Castrée nous a filé un coup de main sur la traduction en temps réel. Encore merci à elle !

Après cela, Benoit Preteseille nous a proposé une petite présentation de l’exposition ION installée là :

Mais ! Ce mardi exaltant n’en était qu’à ses débuts… Après cette rencontre à l’Alliance Française, tout ce petit monde est allé traverser le Mississipi pour se rendre dans le nord-est de Minneapolis, du côté de l’inauguration et du vernissage de l’expostion « Jugglers » proposée et produite par Anders Nilsen et que l’on attendait depuis plusieurs semaines en piétinant.

Que dire ? Combiner autant de talent dans ce bel endroit qu’est Co-Exhibitions fût l’idée de l’année.
« From Sculpture to Animation and Songwriting to Design: An exhibition of 10 cartoonists from two continents. with music by Zak Sally’s Pretty Ladies ». Eh bien, nous étions pourtant prévenus, cela s’avérait plutôt chouette sur le papier… Et en vrai ? En vrai ce fût tellement, tellement plus…


Tout ceci se termina avec un concert impressionnant de Zak Sally et son de acolyte batteur Shawn Walker : ensemble, ils forment de bien Pretty Ladies ! Et l’on se souviendra longtemps du set qu’ils nous ont proposé, en incluant une contribution du public à qui il fût demandé de participer à une fresque murale instantanée, pour l’occasion. La musique proposée fût d’une grande inspiration, et l’est encore…

Merci encore à Anders, Zak et Pretty Ladies.
Et pendant ce temps là, PFC#4 dépasse toutes nos espérance en termes de créations surprenantes ! On vous a déjà évoqué la webcam branchée 24/24h sur la salle de travail…
Technologie complètement folle ! Auteurs complètement fous ! Café à volonté !
On y retourne.

Aesthetic Apparatus est dans la place !

Nous avons l’incroyable plaisir d’avoir à nos côtés des sérigraphes parmi les plus enthousiasmants : Aesthetic Apparatus va sérigraphier le livre collectif sur lequel tout le monde bosse depuis lundi matin. Vous pouvez avoir un aperçu du projet ici-même, et pour être sûr que ce livre-accordéon sera à tomber par terre, nous n’avons pris aucun risque et avons demandé à Dan, l’un des chouettes zozos d’Aesthetic Apparatus, de venir nous rendre visite pour nous en dire un peu sur les spécificité techniques du projet.

On n’en peut plus, on a trop hâte de voir le résultat final !
Et on dédicade ce post à Nono et à la famille Demouj’mouj’, avec une ribambelle de bises !
La suite bientôt.