En direct de Minneapolis, de notre envoyée spéciale la webcam.

Merci la technologie ! Régulièrement, nous ferons en sorte de laisser tourner la petite caméra qui permettra de suivre en direct (ou presque : quelques secondes de décalage…) les mouvements de chacun dans la grande salle de travail. Evidemment, cette staticité sera alternée avec des notes de blog qui suivront de plus près la création et l’émulation qui déjà règnent ici !


Live video from your iPhone using Ustream

La suite très vite !

Bonjour de Minneapolis !

Ok, soyons honnêtes : le seul chifoumiste déjà sur place pour le moment est un peu dépassé par la teneur de ce qui s’annonce, entre un workshop à peaufiner, une résidence à finaliser dans les moindres détails, et surtout, tous les nombreux, très nombreux rendez-vous qui vont faire de cet agenda pour les deux semaines à venir quelque chose de très, très excitant, que l’on espère partager avec le plus grand nombre.
La clique ChiFouMi sera au complet dans quelques jours et les nouvelles s’enchaineront bientôt très vite sur ce site (ainsi que sur nos pages facebook et twitter), et avant cela, eh bien encore quelques nouvelles toutes fraîches qui sont sorties du four ces dernières heures, après avoir mijoté quelques semaines :

Jugglers !

Notre ami Anders Nilsen a encore montré de quel bois il se chauffait : non seulement il s’est arrangé pour collecter quelques œuvres de la plupart des talentueux auteurs présents à PFC#4, mais il a également trouvé une formidable manière de partager cela avec le public. Jugglers aura lieu à Co-Exhibitions, et la rencontre-vernissage (avec probablement l’intégralité des gens investis dans PFC#4 et Autoptic !) aura lieu mardi 13 août, dès 19h, avec de quoi se rassasier les oreilles avec le dernier projet musical de notre autre ami Zak Sally, Pretty Ladies.

Minneapolis, nous sommes déjà complètement amoureux de toi.

(plus de “Jugglers” également sur facebook)

Les éditions ION en route pour Minneapolis !

Les curieux suivant notre actualité auront déjà compris que cela sera une rude tâche de suivre tout ce qui sera proposé à Minneapolis dans les semaines qui viennent. Vous aurez déjà noté qu’à la fin de la semaine de résidence-laboratoire, il y a ce événement qu’est Autoptic, sorte de gros festival des cultures alternatives de la ville (de l’image, du dessin, de l’édition, mais aussi de la musique, entre autres choses).
Mais avant tout cela, les gens de Minneapolis auront la chance de découvrir une grande exposition produite pour l’occasion, dans les bureaux de L’Alliance Française, à deux pas (pas beaucoup plus) de l’endroit d’où aura lieu Autoptic (le monde est rudement bien fait) : l’exposition ION, par Benoit Preteseille.

PFC4 ION EXPO VISUEL

ION est une structure d’édition fondée en 2010 à Angoulême, dirigée par Benoît Preteseille, lui-même dessinateur et auteur de bandes dessinées. Avec ION, il se propose de publier des livres tournant autour du dessin, une collection de petites brochures aux frontières du livre d’artiste et du recueil d’illustration.
Il y a de multiples découvertes à faire, des travaux inclassables, des dessinateurs de bande dessinée, des illustrateurs, des tatoueurs, des photographes, qui cultivent en parallèle de leur travail officiel une pratique du dessin parfois secrète, originale et expérimentale. C’est là que va chercher ION, treize ouvrages sont déjà disponibles.
Cette exposition est soutenue par  L’Alliance Francaise de Minneapolis / St Paul, l’association ChiFouMi, Magelis et La Région Poitou-Charentes.

Voici quelques exemples des belles choses éditées par Benoît, et qui seront exposées :

PFC4 ION EXPO POTTIER

(Etienne Potier ; davantage d’informations sur ses livres ici)

PFC4 ION EXPO CIOSSI

(Amandine Ciosi : davantage d’informations sur ses livres ici)


PFC4 ION EXPO GUERRIVE

(Sophie Guerrive ; davantage d’informations sur ses livres ici)

Amis de Minneapolis et des environs ! Ne manquez pas le petit moment de rencontre proposé à L’Alliance Française (113 N 1st St, Minneapolis), le mardi 13 août à 17h. Benoit y présentera l’exposition, mais toute l’équipe réunie autour de PFC4 sera également présente, et sera ravie de vous rencontrer à cette occasion.

Pierre Feuille Ciseaux #4 / Minnéapolis, USA / du 12 au 18 août 2013

Pierre Feuille Ciseaux, pour sa quatrième édition, traverse l’Atlantique.
Direction le Minneapolis College of Art and Design, du 14 au 17 août 2013 !

PFC#4 visual
Il y a deux ans, durant la troisième édition de Pierre Feuille Ciseaux (“PFC“), notre résidence-laboratoire de bande dessinée, plusieurs des auteurs invités émirent la possibilité de voir Pierre Feuille Ciseaux avoir lieu ailleurs, en d’autres contrées.
Evidemment, avoir invité des auteurs des quatre coins du monde nous avait alors conforté dans notre volonté de voir en cette dimension internationale une des constituantes essentielles du projet, mais nous étions loin d’imaginer que deux ans plus tard, nous encadrerions une nouvelle édition, outre-Atlantique cette fois…

A l’initiative de l’auteur-éditeur américain Zak Sally (qui fût auteur résident de la troisième édition de PFC), également enseignant au Minneapolis College of Art and Design (“MCAD“), dans le Minnesota, aux Etats-Unis, mais aussi de Barbara Schulz (responsable de la filière bande dessinée du MCAD) et d’Anders Nilsen (qui y enseigne également), une passerelle s’est alors installée entre les USA et la France. Zak, en plus de ses différentes casquettes qui en font depuis longtemps une figure incontournable de la scène alternative américaine (à plus d’un titre…), devint alors notre chifoumiste sur place, et l’idée d’articuler une action commune s’est vite installée…

Et les choses se sont faites !
ChiFouMi s’exporte donc : au mois d’août de cette année, PFC accueillera donc une vingtaine d’auteurs pour une nouvelle édition, la quatrième du nom, et la première hors de France.
Est-il utile de le préciser, c’est une énorme satisfaction pour nous.

D’abord parce que ce projet, lancé comme une envie un peu folle autour d’un verre, il y a deux ans de cela, se voit concrétisé d’une manière parmi les plus enthousiasmantes : nous ne sommes pas peu fiers de voir une petite initiative locale perdurer au delà des frontières ; cette invitation/proposition lancée depuis le Minnesota tombait bien, après la fin de PFC au cœur de notre Franche-Comté, et le triste constat de se sentir un peu seul quand il s’agissait d’essayer de trouver des solutions auprès des services culturels alentour, principalement ceux de notre bonne vieille ville. Qui aurait cru qu’il nous serait plus facile d’imaginer la suite de PFC aux Etats-Unis ?

Ensuite, parce que ChiFouMi, initiateur du projet PFC, reste aux manettes de cette résidence, et sera sur place pour encadrer, proposer, superviser les opérations, au milieu de plusieurs de nos auteurs favoris, parmi ceux que l’on croise trop peu souvent de ce côté-ci de l’Atlantique.

Enfin, l’enthousiasme de nos chifoumistes américains, convaincus et déterminés, nous a permis de rester fidèle à notre principe de proposer une sélection d’auteurs que nous aimons imaginer audacieuse et prometteuse. Jeunes auteurs à la bibliographie encore frêle, figures essentielles de la bande dessinée progressiste contemporaine : nous emmenons, grâce à plusieurs partenaires de taille, quelques auteurs français (et belges) dans notre aventure.
Et grands dieux que cette liste de résidents nous semble diablement emballante :

Auteurs confirmés:
d’Amérique du Nord :
Eleanor Davis (Athens, GA)
Kevin Huizenga (St. Louis)
John Porcellino (Beloit, WI)
Lisa Hanawalt (NYC)
Lilli Carre (Chicago)
Jim Rugg (Pittsburgh)
Tomasz Kaczynski (Minneapolis)
Domitille Collardey (NYC)
Geneviève Castrée (Anacortes, WA)
Marc Bell (Toronto)
d’Europe :
Sandrine Martin ( Paris, France)
Emilie Plateau (Bruxelles, Belgique)
Benoit Prêteseille (Angouleme, France)
Pierre Ferrero (Lyon, France)
Jean-Christophe Menu (Paris, France)
Eugène Riousse (Strasbourg, France)
David Libens (Bruxelles, Belgique)
Max de Radiguès (Bruxelles, Belgique)

PFC#4 interagira à différents niveaux avec plusieurs belles propositions publiques :
– dès le lundi 5 août et durant deux semaines, un workshop est proposé à une classe d’étudiants du MCAD, autour des pistes explorées lors des différentes éditions de Pierre Feuille Ciseaux ; cette session est encadrée par Barbara Schulz et proposée par June Misserey. Davantage d’informations du côté du site dédié : mcad-rockpaperscissors.tumblr.com.
Jaime Hernandez, l’auteur renommé d’œuvres comme “Love and Rockets”, sera présent le vendredi 16 août pour le vernissage d’une grande exposition rétrospective qui lui est consacrée, à la Galerie principale du MCAD.
– deux jours plus tard, le dimanche 18 août, c’est toute la scène alternative de la ville de Minnéapolis qui sera en ébullition dans le cadre du Festival de la Culture Indépendante intitulé AUTOPTIC, et où nous tâcherons de montrer, de partager les fruits de cette semaine de résidence.

Tous les évenements, tous les horaires, tous les lieux en bas de cette page.

Télécharger l’affiche de PFC#4 en haute définition (format .pdf, 375 x 415mm).

Jessica Seamans

Il y a des tonnes d’autrices et d’auteurs estampillé.e.s “bande dessinée”, mais ce serait faire preuve d’une sacrée étroitesse d’esprit que de ne pas regarder ailleurs que dans ce périmètre moins balisé qu’il n’y paraît, lorsque l’on réfléchit aux artistes susceptibles d’apporter quelque chose à l’objet bizarre qu’est PFC – et d’y trouver quelque chose, en retour.
On a découvert le travail de Jessica Seamans au hasard des déambulations internet, en se disant qu’on avait là une solide illustratrice très douée. “Comme il en existe plusieurs”, serait-on tenté de dire de prime abord.

Et puis quelques mois plus tard, on l’a très brièvement rencontrée, parce que le hasard fait parfois bien les choses, durant la première édition d’Autoptic, cette convention focalisant sur une certains scène alternative aux US, lors de notre séjour à Minneapolis en 2013 pour la 4ème édition de Pierre Feuille Ciseaux. Jessica Seamans est l’une des cofondatrices de Landland, ce micro-studio d’impression sérigraphique de haute voltige situé quelque part dans le midwest ricain depuis la fin 2007, est dont l’autre cheville ouvrière est le précieux Dan Black. Leurs collaborations et leurs échanges créatifs tout autant que techniques, dans l’immense variété des impressions montrées là (gig posters, affiches thématiques, affiches de films, pochettes de disques, etc), épatait notamment pour la puissance narrative des compositions de l’autrice.

Jessica Seamans se présente elle-même comme illustratrice et sérigraphe, et a signé très peu d’élans plastiques et narratifs lorgnant du côté d’une bande dessinée ouvertement et franchement assumée. Mais celles et ceux qui suivent son travail connaissent bien, déjà, la portée significative de son dessin extrêmement narratif, dont la conception l’amène à découper celui-ci en plusieurs sorte d’infra-séquences se répondant en lui-même. Son trait raconte autant qu’il illustre, ses lignes semblent reliées à une très longue histoire dont on découvre partiellement les parties, ses volumes portent en eux autant d’éléments complémentaires les uns des autres, comme une phrase se compose de mots. On se demande bien à quoi pourrait ressembler une bande dessinée de Jessica Seamans.

En ligne : landland.net

Bibliographie :
• “A Brief Sampling of Cryptids, Folkloric Beasts & Mythological Animals” The Little Otsu Living Things Series, #8, 2012).