En parallèle à un conséquent parcours de fanzineux particulièrement actif, Gilles Rochier signe un magnifique livre en 2008, “Temps Mort”. Alors que la vague de l’autobiographie auto-centrée est à son comble, ce récit d’une lente et douloureuse dépression est remarqué, et en 2012, c’est au tour de “TMLP” d’offrir à son auteur une récompense lors du Festival International d’Angoulême. Ce dernier ne s’y trompera pas en proposant en 2018 une très impressionnante et acclamée rétrospective consacrée à l’auteur, “Faut tenir le terrain”.

Gilles Rochier ne fait jamais rien sans cette éclaboussante sincérité qui le caractérise, et cela transpire dans toute son œuvre, dans chacune de ses pages. L’on a rarement lu d’un auteur de bande dessinée une observation aussi juste, aussi finaude de ses contemporains. La plupart de ses récits prennent pied dans cette cité qui fût/est la sienne, dans laquelle tant d’histoires se sont faites et défaites devant ses yeux, et sur laquelle tant de très moches fantasmes sont projetés, comme autant de choses que l’auteur essaie d’exposer sous d’autres lumières, plus généreuses et surtout plus justes…

Dans ses travaux pour la presse, dans ses livres, dans la vie : avec beaucoup d’affection, Gilles Rochier esquinte gentiment ses semblables, sans jamais s’oublier pour autant ; il observe le malaise, la vacuité des choses, l’injustice de cette société, la manière dont les gens échangent, ou n’échangent pas. Il retranscrit cela avec une certaine gravité cachée par la dérision et la pudeur ; il y a énormément d’humour dans son travail, qui n’est évidemment qu’un masque commode pour faire passer beaucoup plus de choses un peu plus profondes que tout cela n’en à l’air. Tout cela résonne chez qui aura vécu au “quartier”, mais tout autant “ailleurs” :  le constat sociétal proposé par Rochier ne se résumant pas à une adresse…

https://envraccity.wordpress.com

Bibliographie :

  • “Solo” (Casterman, 2019)
  • “En attendant”, avec FabCaro (6 Pieds Sous Terre, 2018)
  • “La petite couronne” (6 Pieds Sous Terre, 2017)
  • “En roue libre”, avec Nicolas Moog et Jiip Garn (Casterman, 2017)
  • “Tu sais ce qu’on raconte…” avec Daniel Casanave et Wandrille (Warum, 2017)
  • “Mandale” (auto-publication, 2015)
  • “La cicatrice” (6 Pieds Sous Terre, 2014)
  • “TMLP” (6 Pieds Sous Terre, 2011)
  • “Love and that fuckin duck” (Groinge, 2009)
  • “Temps mort” (6 Pieds Sous Terre, 2008)
  • “Les frères Cracra” (Jarjille, 2009)
  • “Dunk chicken and blood” (Groinge, 2008)
  • “Dernier étage” (6 Pieds Sous Terre, 2005)