Vous savez bien, Arbitraire, ce collectif lyonnais qui incarnerait à lui tout seul le retour de l’ambition dans le paysage de la micro-édition française ? Renaud Thomas (portant jadis les pseudos de Renotroma ou de Charles Papier), qui n’en est plus à sa première identité au sein de ce collectif, en est un des piliers.

Et parce qu’avec ses beaux livres, ses chouettes revues et ses magnifiques affiches, Arbitraire a su très vite s’imposer comme un ensemble d’identités graphiques très fortes, on aura du mal à ne pas recourir aux sempiternelles formules toutes faites qui ont fleuri partout où ce gang de Lyonnais est passé : le renouveau de l’underground, les défricheurs aux nobles aînés, ce genre de trucs.

Renaud Thomas, qui co-dirige la structure d’une main de fer pleine d’encre, est souvent occupé à produire des grandes taches de couleur du côté de chez Expérience, la librairie lyonnaise pourvue d’un renommé atelier de sérigraphie. Quand il ne se tache pas, il dessine des histoires faussement bancales mais réellement brillantes qui trouvent refuge dans divers fanzines et revues ou encore dans l’un des nombreux ouvrages publiés chez Arbitraire, car finalement, on n’est jamais si bien servi que par soi-même.

S’il n’est pas occupé à ranger les chaises après la tornade du Grand Salon de la Micro-Edition ou à organiser de multiples concerts dont il aura aussi réalisé les affiches, il quittera sa grosse ville pour contribuer une nouvelle fois à un nouveau chantier un peu fou et enthousiasmant… Comme il l’a fait par le passé sur nos invitations, comme par exemple à l’occasion de ChiFouMi & Cie où nous lui avions confié la lourde responsabilité de superviser le chantier du petit objet réalisé et produit collectivement durant la semaine, avec tous les auteurs et trois tonnes d’encre de sérigraphie.

Le travail d’éditeur absorbant une bonne partie des heures disponibles dans une journée, nous nous réjouissons de savoir qu’entre deux formidables livres parus chez Arbitraire, Renaud a également signé un très beau livre auprès de la noble maison d’édition Cornélius, “Zone Z”.

 

Bibliographie

 

  • Zone Z (éditions Cornélius, 2019)
  • Revue Arbitraire (Collectif, n°1 à 12, éditions Arbitraire, 2005 à 2014)
  • Les Puissances de l’Avenir #1 (collection Atome, éditions Arbitraire, 2013)
  • Les aventures épouvantables de l’Ombre. Épisode 1: Sans cœur de Tristan Perreton (Éditions Amort, 2011)
  • Doctor Ursula Brandt (collection Prompt, éditions Arbitraire, 2010)
  • Super Arbitraire (avec Camille Dufayet, éditions Arbitraire, 2010)
  • Le Cas Davresky (avec Vincent Pianina, éditions Arbitraire, 2009)
  • El Baile Loco (avec Vincent Pianina, éditions Arbitraire, 2007)

Collectifs

  • Nicole, revue #8 (Cornélius, 2019)
  • Nicole, revue #7 (Cornélius, 2017)
  • Nicole, revue #2 (Cornélius, 2015)
  • Revue Z N°8 / Vénissieux (Agone, 2014)
  • SS VHCLS 3.1 (Super-Structure, 2014)
  • Napoléon is not dead (Le nouvel Attila, 2014)
  • Franky #1 (Les Requins Marteaux, 2014)
  • Mon Lapin #2 (L’Association, 2013)
  • Femme sorcière ! (Ion Éditions, 2013)
  • Fine bouche – Maison de retraite (2013)
  • Un fanzine carré C (Hécatombe, 2013)
  • Jade 354U / Les libraires (6 pieds sous terre, 2013)
  • S-S 2 (Super-Structure, 2013)
  • S-S 1.1 (Super-Structure, 2012)
  • Tranchée Racine 5 (United Dead Artists, 2012)
  • Tranchée Racine 4 (United Dead Artists, 2012)
  • Tranchée Racine 3 (United Dead Artists, 2012)
  • S-S 1 (Super-Structure, 2012)
  • Vortex 4 (2012)
  • Tranchée Racine 2 (United Dead Artists, 2011)
  • El Ultimo Grito (Le Dernier Cri, 2011)
  • Tonton N°3 (2011)
  • 3DC (Le Dernier Cri, 2011)
  • Émulsion (All over, 2011)
  • Béance tubaire/Fanzine sonore (Charlatan & Fils, 2011)
  • Vortex 3 (2011)
  • Crachoir 4 (Crachoir, 2010)
  • Hôpital Brut Asiatroma (Le Dernier Cri, 2010)
  • Vortex 2 (2010)
  • 300 images sauvages (Barbapop, 2009)