L’allemande Jul Gordon est née en 1982 et vit à Hambourg, où elle a étudié de 2003 à 2008 à l’Université des sciences appliquées du département d’illustration avec Anke Feuchtenberger.

Elle s’exprime par bande dessinée, l’illustration, la peinture, l’animation mais expérimente tout azimuths lorsqu’il s’agit de servir une histoire. Pour “Le Parc”, elle s’est inspirée de l’opéra Der Rosenkavalier de Richard Strauss, qui l’a amené à fabriquer des modèles réduits des scènes où se déroulait le récit, et l’on comprend que la cohérence narrative et la fluidité figurent parmi ses enjeux majeurs. Et cela s’observe d’autant mieux que son univers graphique, enlevé et faussement bancal, où elle mélange crayon, encre, collages, tissus, peut parfois brouiller les pistes, et peut égarer le lecteur de par son étrangeté première.
Son humour décalé, corrosif, sa critique de ses contemporains et de la société dans laquelle ils évoluent, et ses compositions de page faussement naïves et économes donnent au final un drôle de mélange qui font que l’on ne sait pas trop sur quel pied danser, et c’est tant mieux. Sa petite comédie humaine est souvent défaillante, et l’absurdité règne.

Elle anime des ateliers de bande dessinée dans un centre social du quartier de St. Pauli depuis quelques années. On a croisé ses dessins dans Canicola, Le Monde Diplomatique, Strapazin, entre autres.

En ligne : http://julgordon.de

Bibliographie :
• “Ursprünglich hatte ich vor, hier bedeutend weniger zu rauchen” (selfpublished, 2017).
• “Le parc”, (Na, 2016) (en français).
• “Wohung Nr. 10” (Kontaktcenter, 2016).
• “Hot dogs” (Eigentpublikation, 2015).
• “Performance #2” (Tiny Masters, 2015).
• “Performance #1” (Tiny Masters, 2015).
• “Emigrant P.” (Mami Verlag, 2014).
• “Kontaktcenter” (Tiny Masters, 2014).
• “Ohne Titel” (selfpublished, 2012).
• “Sonnenweg” (selfpublished, 2012).
• “T-23022010” (Eigenveröffentlichung, 2010).
• “Candie Coloured Clown” (MamiVerlag, 2008).

Collectifs :
• “De tout bois” (Adverse, 2018).
• “VS #3” (Adverse, 2018).
• “Modern Spleen 3” (Na, 2012).
• “Modern Spleen 1” (Na, 2009).