(Jonathan Larabie sera en rencontres/dédicaces à l’occasion de Ce Qui Nous Lie : consultez l’agenda pour les dates et lieux précis)

Jonathan Larabie est un de ces auteurs trop discrets, de ceux que l’on déplore de ne pas croiser davantage dans les étals des bonnes librairies : c’est précisément pour cette raison qu’il faut se réjouir de la parution en cette rentrée 2012 de “Front”, son nouveau libre, publié aux Requins Marteaux.

A croire qu’il a mieux à faire, à parcourir le monde, ou, à défaut (et en skate), sa ville de Grenoble, ce qui lui donne assez de matière (autobiographique la plupart du temps) pour nous proposer, avec une malice rare, quelques nombreux carnets de voyage, fanzines auto-édités (sa série des “La Belle Vie”), et autres publications en ligne, fort heureusement pour nous.
Ainsi, au cours des dernières années, on a vu ses séquences souvent acides, toujours pertinentes, relayées par la crème de la micro-édition et de l’édition alternative, des Taupes de L’Espace à FLBLB (via les revues FLBLB, Carbone 14, Le Nouveau Journal de Judith et Marinette, Comix-Club, ou encore Ferraille Illustré), en passant par les sites 40075km comics ou Grand-Papier. On le sait également très attaché à une certaine culture du fanzine nord-américain (Jonathan diffusait le King Cat de monsieur John Porcellino avec une passion et un désintérêt total).

Son style très lisible, son trait reconnaissable servi par un encrage limpide, son découpage très personnel eurent tôt fait de faire de lui un auteur à suivre de près. Son site web est un savant fourre-tout multimédia (planches de bandes dessinée, illustrations, photos, textes, emprunts…), et celles et ceux qui errent dans le petit monde des manifestations dédiées à la petite édition l’ont déjà forcément croisé : Larabie représente un très bon exemple de fanzineux historique, et chez ChiFouMi, on adore ça.

Bibliographie sélective :
“Front” (2012, Les Requins Marteaux)
“The People’s Plague” (avec Blexbolex, O. Philipponneau, L. Gaume, M. De Radigues) (2010, PFC/ChiFouMi/Blexbolex/All Over)
“Victime de la rue” (2008, auto-édité)
“En Bulgarie” (2004 , Les Taupes de L’Espace)
“Notes pour plus tard” (2002, auto-édité)
“Botanica” (2001, FLBLB)