A la toute fin du siècle dernier, une bande de bruxellois montaient Spon, dont l’un des enjeux étaient d’associer l’intime, l’introspectif et la spontanéité. David Libens, cofondateur de cet excellente aventure (tout comme de L’Employé du Moi, des années plus tard), n’a jamais cessé de creuser cette voie.
Son dessin un peu naïf et faussement hésitant est en adéquation parfaite avec la teneur hautement personnelle de ses histoires, de son histoire ; car après toutes ces années (et toutes ces pages), c’est bien sa propre personne qui reste au centre de l’œuvre du délicat et fragile David Libens. Son approche autobiographique est touchante parce que plus vraie que nature, plus sensible que beaucoup de tranches de vie auxquelles on a été pourtant habitués ces dernières années. Libens, lui, sans aucune distance et avec juste ce qu’il faut de pudeur, restitue l’essence de la vie, de ses difficultés, de son trouble.
Il vit quelque part entre la Belgique et les USA, après un long séjour dans le Vermont, au Center for Cartoon Studies, à White River Junction.

Bibliographie :

  • “Les dunes” (scénario : Vanderheyden Philippe), L’Employé du Moi, 2007.
  • “Sans Charlot”, L’Employé du Moi, 2013.
  • “San Francisco 2002”, Mycose, 2007.
  • “De l’autre côté”, L’Employé du Moi, 2003.
  • “Le Couloir”, L’Employé du Moi, 2002.

Anthologies, fanzines, collectifs…

  • “Appendix”, L’Employé du Moi, 2010.
  • “Crrisp !”, L’Employé du Moi, 2008.
  • “40075km comics”, L’Employé du Moi, 2007.
  • “Disparition”, L’Employé du Moi, 2004.
  • “Abruxellation”, L’Employé du Moi, 2000.
  • “Etalage” 1/2, L’Employé du Moi, 1999/2000.
  • “48 n°2 – La distance”, 2010.
  • Mycose, Tonton, Le Journal de Judith et Marinette…