Passée par les Beaux-Arts d’Angoulême puis par l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Paris, Anne Simon eut tôt fait de se faire remarquer dans de multiples historiettes, éditées chez Misma, Michel Largarde, ou un peu plus tard dans la collection Poisson-Pilote de Dargaud : à peine auréolée d’un prix “Jeunes Talents” au Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, en 2004, que déjà les contours d’un univers singulier se dessinaient ; “Perséphone aux Enfers”, son premier bouquin (2006), marquait le début d’une longue liste d’histoires courtes, mais aussi de nombreuses illustrations du côté de la littérature jeunesse, ou de la presse, dont on a de cesse de se demander où elles nous emmèneront.

Mais entre douze dessins en cours, Anne trouve le temps de bosser assidûment pour Misma, la maison toulousaine qu’on ne présente plus (et dont on ne dira jamais assez de bien) : outre les multiples collaborations avec la clique (notamment au sommaire de leur revue Dopututto), elle y prévoit d’ailleurs un gros projet, mais a également dans ses cartons un livre sur Freud.

On surveille Anne Simon depuis un moment, et on fait bien.

Bibliographie

  • Muriel (2011, L’employé du moi, avec Sandrine Martin)
  • Les prouesses de Clara Pilepoile#1 et 2 (2007-2008, Dargaud, collection Poisson Pilote)
  • Gousse et Gigot#1 et 2 + 1hs (2007-2008, Misma)
  • Perséphone aux enfers (2006, Michel Lagarde)

Collectifs/zines

  • Tranches napolitaines (2010, Dargaud)
  • Vive la politique (2006, Dargaud)