Zak Sally rapporte de chez lui un bel objet : un rouleau de partition pour piano mécanique. D’un côté des centaines de petits trous, de l’autre les paroles de la chanson “After the war is over, will there be any home sweet home”. Les auteurs s’emparent du tout et la poésie opère.

Une partition pour piano mécanique pleine de poésie.

Une partition pour piano mécanique pleine de poésie.

Marc Bell... wouhouhou !

Marc Bell… wouhouhou !

Benoît Preteseille, encore wouhou !

Benoît Preteseille, encore wouhou !