Nous ne serons probablement pas les seuls à parler de “Rupestres”, un ouvrage signé Emmanuel Guibert, Marc-Antoine Mathieu, Troubs, Pascal Rabaté, Etienne Davodeau et David Prudhomme, et qui est paru récemment chez Futuropolis.

rupestres C

Le bouquin était présenté en exclusivité à BD à Bastia le premier weekend d’avril, en présence de la belle brochette qui constituent ses auteurs, avec une exposition pour accompagner le tout, à moins que cela ne soit le contraire. Dans tous les cas, on était contents de retrouver cette joyeuse bande (malgré l’absence d’Emmanuel) qui avait visiblement l’air satisfaite du résultat final : des années de travail, des kilomètres de visites, et de probables migraines ophtalmiques à scruter l’obscurité des grottes et des cavernes d’ici ou d’ailleurs n’auront pas eu raison de ce beau projet.

La clique du “réseau Clastres“, car tel est leur surnom sur cette folle équipée, a laissé l’ego au vestiaire afin de pousser la notion d’ouvrage collectif un peu plus loin : loin des commandes où chacun fait ses pages dans son coin, ils ont préféré oeuvrer en commun, prenant soin, même, à ne pas donner trop d’indices sur l’origine de telle ou telle page. Les amateurs n’auront guère de mal à deviner qui a fait quoi dans ce gros joli bouquin, mais certaines expériences graphiques devraient interroger même les plus amateurs de l’un ou de l’autre.

Vous nous répondrez, et vous aurez raison, “Mais dites-donc, ChiFouMi, c’est pas le truc le plus alternatif, Futuro, qu’est-ce qui vous arrive ?!“, et vous aurez bien raison : il se trouve qu’en 2009, la première édition de Pierre Feuille Ciseaux avait accueilli les auteurs une semaine durant, autour de ce projet précis. Leur production observée nous avait évidemment coupé la chique, et nous attendions ce bouquin avec impatience depuis…
A notre tour, nous voulons saluer leur œuvre encore fraîche : on ne peut pas s’empêcher d’éprouver une sorte de satisfaction en feuilletant ces pages, dont certaines ont pris vie du côté de chez nous…

A bientôt messieurs ! Et merci pour ce chouette livre.
Les boyaux sous-terrains franc-comtois seraient ravis de vous recevoir, autant que nous, soyez-en assurés.