Lale Westvind jongle entre la bande dessinée et l’animation, le tout depuis cette bonne vieille ville de Philadelphie.
On ne pouvait pas passer très longtemps à côté de son style incroyablement sauvage, flamboyant, complètement fou : chaque dessin de Lale Westvind donne l’impression d’en contenir douze autres, qui en contiennent chacun d’autres, etc. Le vertige est vite au rendez-vous, et parce qu’on tient là quelqu’un de diablement productif, on a l’embarras du choix sur la manière dont nos yeux peuvent se casser la gueule dans son dédale perturbant et déséquilibrant.
Son boulot a été publié dans des revues collectives comme Best American Comics, Kramers Ergot (dont elle a tapé la couverture du #10), The Lifted Brow, Strapazin et plus proche de nous, de la Revue Lagon. En parallèle, elle est également l’autrice de Hax (Breakdown Press, 2015), Now and Here #1-3, (Pegacorn Press, 2014) et Grip (Perfectly Acceptable Press, 2018). Elle s’autopublie également et ça lui réussit : Hot Dog Beach #2 lui a permis de remporter un Ignatz Award en 2012.
On a déjà employé “en parallèle” ? On continue : en parallèle, Lale Westvind a conçu et dessiné de multiples courts d’animation, montrés un peu partout dans le monde. “Metal East”, qu’elle a réalisé pour le groupe Lightning Bolt a quand à lui gagné un prix au Festival International du Film de Leeds en 2015.
Et devinez quoi ? En parallèle (gagné !), elle enseigne également l’illustration à la Parsons School of Design à New York.
Si on a utilisé “parallèle” autant de fois, ça n’est peut-être pas un hasard : le travail de Lale Westvind occupe probablement plusieurs dimensions parallèles.
Bibliographie :
Hot Dog Beach 1-4, Grip 1 and 2 (Perfectly Acceptable Press), Now and Here, Other Way, Trial One, Yazar and Arkadas, Mary, Hax, Code 3;5 (Colorama Press, Berlin), Chromazoid 1&2, Best American Comics 2018 (Cover), Kramers Ergot 10 (Cover).
Son site : http://lalewestvind.com