Comme nous l’avons répété à plusieurs reprises, cette édition 2015 des 24 heures de la bande dessinée sera bien particulière.
Les curieux qui suivent les actions de l’association ChiFouMi ne seront donc pas surpris d’apprendre que l’on va comme qui dirait remuer un peu la méthode classique, et y injecter un peu de jeu collectif. Car après tout, qu’est-ce qui nous empêche de profiter des éventuelles interactions pouvant apparaître entre plusieurs auteurs réunis sous le même toit ? Rien, on est bien d’accord.   🙂

Règles, contraintes et déroulement de ces 24 heures :

Au préalable :

• indispensable : réunir un groupe de trois participants au moins (quatre, cinq, douze, autant que vous voulez au delà de trois). S’assurer au passage que chacun des participants sera réellement motivé pour cette expérience et ne vous laisser pas tomber : un participant déclarant forfait en cours de route pénalisera ses collègues et réduira considérablement l’intérêt de l’expérience…

• ne pas oublier d’avoir un compte créé sur GrandPapier (c’est gratuit et instantané). Evidemment, et comme pour toute belle édition des 24 heures qui se respecte, les travaux de chacun des auteurs (ceux sur place, à la Saline royale, comme les autres, les copains “ailleurs” ayant décidé de jouer le jeu depuis chez eux) seront mis en ligne en temps réel sur GrandPapier, durant tout le temps de cette session. On vous encourage à aller découvrir tout cela !

Samedi, 11h, 1ère partie :

• 11h : prenez connaissance de la vidéo suivante :

(durée allouée pour cette partie : 10 minutes ; de quoi regarder la vidéo plusieurs fois…)

• 11h10 : A l’issue de cette séance de visionnage, nous demandons à chaque participant de dessiner un protagoniste de l’histoire qui viendra. Un personnage, dont vous décidez de l’apparence en toute liberté ; il devra être réalisé en pied, sans décor ni fond : le personnage, dont vous choisissez la tenue, les éventuels objets qu’il pourra avoir sur lui, ou même en main. (durée allouée pour cette partie : 15 à 20 minutes)

 

Samedi, 11h30, 2ème partie :

• 11h30 : une fois tous les protagonistes/personnages dessinés, on redistribue chacun d’entre eux à chaque autre participant. Evidemment, le but du jeu est que chacun se retrouve avec un autre personnage que celui qu’il aura dessiné. (durée allouée pour cette partie : 5 minutes)

• 11h35 : il est temps de commencer, et de réaliser huit pages/planches inspirées (de près ou de loin : vous êtes l’auteur, vous décidez…) par la vidéo, en utilisant le dit personnage.
Ces huit pages peuvent raconter une histoire complète mais vous pouvez tout aussi bien raconter une tranche d’histoire, un moment, une séquence, sans vous soucier de “ce qui est arrivé avant” ou de “ce qu’il arrive après” : la seule chose que l’on vous demandera, c’est de ne pas donner de titre à votre histoire, pas plus que de lui adjoindre un “fin” en sa dernière case. Pour le reste, vous êtes aux commandes d’une historiette de huit pages, et vous devez faire avec ce personnage (libre à vous d’en ajouter, de le faire vieillir, avoir des flash-backs, rêver, vivre mille aventures, etc).
Important : chaque page devra être numérotée dans le bon ordre de “1” à “8”, précédées de vos initiales, dans un coin inférieur de la dite page/feuille. (durée allouée pour cette partie : 7 heures 25 minutes).

Samedi, 19h, 3ème partie :

• il est 19 heures, on arrête tout et on scinde son histoire de 8 pages en 2 : on a donc les 4 premières pages d’un côté, les 4 dernières de l’autre côté.
On donne à son voisin de gauche les 4 premières, et à son voisin de droite les 4 dernières.
Chacun agit de la sorte, en prenant soin que chacun respecte bien le même ordre : chacun se retrouve donc avec le début d’une histoire (de son voisin de droite), la fin d’une autre (de son voisin de gauche). Attention : on place sur sa table d’abord les 4 dernières pages (du voisin de gauche), puis les 4 premières (du voisin de droite) ; on ne touche pas à leur ordre (celui par lequel son auteur aura réalisé cette historiette), on le conserve.
Et entre ces deux groupes de 4 pages, on va compléter et relier l’histoire, en produisant 12 pages qui feront le trait d’union entre ces deux groupes de pages. On pourra aller fureter sur les tables des voisins pour voir comment les pages antérieures et postérieures, en les laissant cependant au voisin qui en hérite.
Et l’on composera avec tous ces éléments, graphiques et scénaristiques, afin de remplir l’interstice (imaginaire) de 12 pages, pour assurer autant que possible une cohésion dans tout cela. (durée allouée pour cette partie : 12 heures).
Important : chaque page devra être numérotée dans le bon ordre de “1/12” à “12/12”, précédées de vos initiales, dans un coin inférieur de la dite page/feuille. Sur la première page, Hergé Moebius aura donc écrit “HM 1/12”, sur la seconde “HM 2/12, et ainsi de suite jusqu’à “HM 12/12” (durée allouée pour cette partie : 7 heures 25 minutes).

• le dimanche matin à 11h, on aura un récit collaboratif sous contraintes et formant une boucle : c’est le principe d’un exercice collectif classique créé chez ChiFouMi il y a quelque temps de cela, et adapté au modèle des 24 heures de la bande dessinée, que l’on a appelé “la boucle”.
Il s’agit donc là d’un cadavre exquis narratif sous contraintes qui peut être lu à partir de n’importe quelle page/n’importe quel chapitre, finalement : en suivant le fil, on retombera sur ses pattes, l’histoire ne finissant jamais réellement…

Vous êtes arrivés jusqu’ici ? Bravo !  😉