Le petit livre qui sert de fil rouge à cette semaine de création collective repose sur une proposition récente de l’association ChiFouMi, un exercice appelé « La Boucle » (déjà exploré du côté de Central Vapeur ou de BD à Bastia), dans lequel on retrouve l’idée basique d’un cadavre exquis narratif mais auquel on ajoute des contraintes précises.
Ces contraintes ont été légèrement altérées pour transformer cette proposition en quelque chose de potentiellement réalisable durant les quelques jours que dure notre petite résidence…

• Dans un chapeau, 9 papiers désignant une famille d’éléments : 3 personnages / 3 objets / 3 arrière-plans.
• Chacun des 7 auteurs pioche au hasard un des papiers. Il dessine l’élément et le met dans la banque d’images commune.
• Chaque auteur se voit remettre une feuille-gabarit de 4 cases (qu’on nommera 1, 2, 3 et 4, selon l’ordre « classique » de lecture d’une page de bande dessinée).
• Chaque auteur repioche un des éléments de la banque, il doit se focaliser sur lui pour créer une première case A (en utilisant la case 4) : la première partie d’une courte action en deux cases en tout.
• Il prend ensuite une nouvelle page (passée précédemment dans les mains de son voisin de table, qui aura fait la même chose) sur laquelle il réalise en case 1 la suite de son histoire : appelons-la B, et B fait donc suite à sa case A.
• Toutes les pages sont redistribuées une nouvelle fois. Chaque auteur se trouve face à une double-page dont la première et la dernière case ont été réalisées par deux auteurs différents. Il doit à présent créer 6 cases pour les relier.

Le descriptif de l'exercice tel qu'il apparaîtra dans le livre.

Le descriptif de l’exercice tel qu’il apparaîtra dans le livre.

Le récit produit par l’ensemble des articulations est une boucle infinie, où les éléments réalisés en amont donnent une sorte de trame commune où chaque auteur projette à la fois ses singularités et son imaginaire tout en suivant un protocole presque invisible.

Pour notre cas précis, deux couleurs ont ensuite été choisies de façon aveugle pour que chaque auteur finalise ses cases avant l’impression en sérigraphie.
C’est la méthode que nous avons inventée pour faire une bande dessinée à 7.

Le livre sera présenté au public et mis en vente samedi aux alentours de 20H30.