Les Rendez-vous du Livre de l’île de Ré, troisième édition !

Le mois prochain et durant une quinzaine de jours, l’Île de Ré sera en effervescence autour du livre et accueillera bon nombre d’autrices et d’auteurs pour y contribuer : c’est le moment où tout le monde se retrouve aux Rendez-vous du Livre, édition 2018 !

Pour cette troisième édition, et comme à l’accoutumée, pléthore d’animations diverses et variées se succéderont sans faillir. Des lectures, des ateliers, des rencontres, des expositions, des ateliers, des expériences, des spectacles etc, avec en ligne de mire le vaste sujet qu’est la science.
Ou plutôt : Les scienceS ! Il y en aura pour tous les goûts et pour tous les âges, avec une dizaine d’autrices, d’auteurs, d’illustratrices, d’illustrateurs, de scientifiques, qui se relaieront aux côtés des bibliothécaires des dix communes de l’Île de Ré, dans les bibliothèques et médiathèques, les écoles et accueils de loisirs, les sites patrimoniaux, les salles municipales et chez/avec différents partenaires, on pense notamment à nos collègues libraires La Mouette Qui Lisait à La Couarde et la librairie itinérante Le Serpent d’Étoiles.
Seront donc présents Katy Couprie, Laurent Audouin, Isabelle Simler, Judith Gueyfier, Jean-Baptiste de Panafieu, Michel Le Van Quyen, Daniel Casanave, Emmanuel Chanut, Richard Heidmann, et bien d’autres encore.

Pour clôturer le tout, une grande Fête du Livre aura lieu le dimanche 18 novembre à Sainte-Marie-de-Ré (espace des Paradis), en la présence des auteurs cités ci-dessus, et avec un programme riche en découvertes de tous ordres.

RDV du Livre 2018 - visuel

On attire l’attention des sympathisants des actions proposées par l’association ChiFouMi sur quelques rendez-vous précis auxquelles on a modestement contribué aux côtés de nos nombreux partenaires rétais :

• D’abord, une vaste exposition du magnifique travail de Katy Couprie, “Rétine, rêve, réveil » :
Sa curiosité pour le corps et son goût immodéré pour l’univers des livres anciens d’anatomie ont conduit Katy Couprie à réaliser son Dictionnaire fou du corps et sont le propos de l’exposition. Les dessins et gravures originaux présentés au public nous entraînent ainsi dans son émerveillement pour le corps humain et la fascination qu’exercent les images de celui-ci. Sublimées par le cadre historique de l’ancien hôpital Saint-Honoré, ses œuvres dialoguent avec les reproductions de planches anatomiques anciennes conservées au Musée de l’école de médecine navale de Rochefort.

Exposition du mardi 6 au dimanche 18 novembre, de 10h à 12h et de 15h à 18h (fermé les lundis, le dimanche 11 et le jeudi 15 novembre), accès libre, Ancien Hôpital Saint-Honoré, Saint-Martin-de-Ré.
Visites commentées : tous les jours d’ouverture à 15h, les samedis et le dimanche 18 à 11h et 15h (sauf les 15 et 16 novembre).
+ Atelier gravure avec Katy Couprie : au cœur de l’exposition “Rétine, Rêve, Réveil”, expérimentez les techniques de gravure avec Katy Couprie, en vous inspirant des illustrations de son Dictionnaire fou du corps. Le samedi 17 novembre à 10h30, accès libre sur inscription : Communauté de Communes de l’Ile de Ré : 05.17.83.20.93.
+ Causerie anatomique ! Rencontre avec Katy Couprie et Denis Roland, du Musée de l’école de médecine navale de Rochefort, autour de la représentation du corps depuis le XVIIe siècle. Le jeudi 15 novembre à 19h, accès libre sur réservation.

 

• Un ou deux moments avec Daniel Casanave et notamment une Promenade dessinée : le concept est vraiment simple mais drôlement sympathique. Promenez-vous dans les ruelles de Sainte-Marie-de Ré et suivez Daniel Casanave. Entrecoupée de pauses dessinées, cette balade vous fera (re)découvrir les paysages et le patrimoine de ce charmant village. Le tout en compagnie d’un auteur de bande dessinée à la curiosité bien trempée, qui a travaillé sur MacBeth que sur Flaubert, sur Nerval que sur Jarry (et Ubu, pardi),  sur Verlaine ou Attila, excusez du peu ! Mais on se penchera également sur le collaborateur d’Hubert Reeves, depuis quelques albums réalisés ces dernières années…
A l’occasion du grand salon du dimanche 18 novembre, départ à 11h, rendez-vous à Sainte-Marie-de-Ré, Espace des Paradis. N’oubliez pas vos baskets et vos crayons bien taillés !

• Un rendez-vous pour les ados de toutes tailles : « A la conquête de Mars« .
Au travers d’un jeu de rôle et d’une lecture en bibliothèque, les Centres Ados de l’Ile de Ré exploreront la planète Mars avec le spécialiste Richard Heidmann. Ce dernier, également spécialisé en propulsion spatiale, viendra à la rencontre des adolescents.
Et le mercredi 14 novembre, l’association ChiFouMi propose un grand atelier fanzine qui explorera, de manière intuitive et ludique, les possibilités ouvertes par la lecture du livre de Richard Heidmann : entre vrais non-scientifiques (avérés !), on explorera Mars en écrivant, en dessinant tous ensemble, puis on photocopiera, on découpera, on assemblera le tout pour faire un fanzine complètement martien (sur inscription, Centres Ados de La Flotte).

• Un atelier participatif « Ramène ta science ! » proposé par l’association ChiFouMi, la bibliothèque de Saint-Clément-des-Baleines et Le Phare des Baleines, où nous demanderons aux plus curieux de vouloir se prêter à notre activité basée sur l’enthousiasme et l’émulation, et puis sur les connaissances de chacun, aussi !
Scientifiques en herbe ou confirmé.e.s, c’est le moment de ramener votre science ! Sautez dans l’inconnu en venant partager vos connaissances, précises ou complètement brouillonnes, avérées ou largement douteuses, sur un sujet qui ne vous sera dévoilé qu’une fois sur place. Ni internet, ni livre, ni appel à un ami ne vous seront autorisés, on verra entre nous de quelle manière on vérifiera un peu notre niveau de connaissances sur un sujet précis… Oui mais lequel ?
Allez, on vous donne peut-être zéro indice, mais par contre on vous invite toutes et tous à nous retrouver au Phare des Baleines, à Saint-Clément-des-Baleines, le mardi 13 novembre à 19h (pétantes, comme on dit !). Et si vous avez peur d’avoir un peu froid avec vos gros pulls et votre curiosité en écharpe, soyez soulagés : pour clôturer ce remue méninge collectif, une soupe vous est offerte !
Sur inscription : Bibliothèque de Saint-Clément-des-Baleines : 06.40.59.55.48 (il est conseillé de se munir de vêtements chauds !)

Les Rendez-vous du Livre, du 5 au 18 novembre 2018 sur l’Ile de Ré !

 

Exposition Emmanuel Guibert à Angers

Décidément, on ne s’arrête plus d’accompagner les différentes manières de montrer l’œuvre du précieux Emmanuel Guibert !
Après l’articulation « Nous Sommes Les Gens De Qui Nous Parlons » sur le territoire de l’Île de Ré (17) l’an passé, et après l’exposition « Le dessin comme écriture » proposé en cop-production avec le Festival International de la Bande dessinée d’Angoulême en janvier dernier, voici venir la nouvelle proposition guibertienne en date :

Expo Guibert Angers - visuel
Issue d’un partenariat entre le Festival International de la bande dessinée d’Angoulême, de la librairie Au Repère des Héros d’Angers, des services culturels de la Ville d’Angers (Médiathèque Toussaint et Grand Théâtre d’Angers) et de l’association ChiFouMi, cette exposition revisite l’exposition consacrée à Emmanuel Guibert lors de la dernière édition du Festival à Angoulême en janvier dernier.
Elle sera accompagnée de plusieurs moments forts (Ariol’s Show avec Emmanuel, Marc Boutavant et Bastien Lallemant ; rencontres à la Médiathèque le 14/11 ; etc) et sera visible en deux endroits à Angers, la Médiathèque Toussaint et le Grand Théâtre d’Angers, du 3 octobre au 18 novembre 2018.
(davantage d’infos sur le site de la Ville d’Angers ici-même)
A bientôt !

Cultures Maison #8 – Bruxelles, 21/22/23 septembre 2018

La rentrée approche à grand pas, et avec elle une ribambelle d’actions publiques initiées par ChiFouMi ou auxquelles nous nous contenterons de collaborer : les vendredi 21, samedi 22 et dimanche 23 septembre, direction Bruxelles pour la (déjà !) 8ème édition de Cultures Maison !

cultures maison bruxelles 2018 visuel
Au programme, une cinquantaine d’éditeurs, des tonnes d’autrices et d’auteurs, des tables rondes, des expositions, des concerts, des rencontres etc. Un beau choix de rendez-vous vraiment intéressants qu’on vous incite à suivre de près !

Au milieu de cette chouette programmation, on vous recommande plus précisément l’expo « Indie Americans« , proposée par les éditions L’Employé du Moi et Çà et Là (tout est dans le titre !), avec plusieurs rendez-vous périphériques : notamment, le vendredi 21 à 19h, une table ronde sur la scène indé ricaine avec Serge Ewenczyk (de Ça et Là), Max de Radiguès (de L’Employé du Moi) et June (côté ChiFouMi), où l’on aura tout le loisir de revenir sur l’expo qui présente les boulots de Chuck Forsman, Derf Backderf, John Porcellino, Leela Corman, Melissa Mendes, Ron Rege Jr, Noah Van Sciver, Sophie Yanow et tant d’autres !
En guise de complément à cette solide dose d’indy comics et en parallèle de la sélection d’autrices et d’auteurs présenté(e)s dans l’expo, June présentera également un autre prisme en diaporama commenté lors d’une petite conférence en forme de diaporama commenté. On y discutera d’une certaine évolution de la scène comics alternative en Amérique du Nord, ou comment le renouveau de l’auto-édition, poussée également par la systématisation d’une approche généralisée du do it youself, prend forme ces dernières années et à quoi ressemblent certains des résultats. Ça, c’est le samedi à 13h.
(toutes les infos sur ces deux rendez-vous ici et sur l’exposition là)
On se retrouve donc au 39 de la rue Adolphe Lavallée, 1080 Bruxelles, les 21, 22 et 23 septembre 2018 !
A bientôt !


« Cultures Maison est un festival dédié aux structures d’édition et de diffusion de bande dessinée de création et d’oeuvres graphiques et narratives. Depuis 2010 le festival se tient une fois par an à Bruxelles.
Pendant trois jours Cultures Maison accueille une cinquantaine d’éditeurs, auteurs et artistes, belges et internationaux de la scène alternative dans le but de les promouvoir, de les soutenir et de diffuser leurs ouvrages.
Cultures Maison est un événement à vocation culturelle et démocratique, aucun frais de participation n’est demandé aux exposants et l’accès à toutes les manifestations du programme est gratuit pour les visiteurs. »

Rencontre avec Tanx, Nicolas Moog et Gilles Rochier le samedi 26 mai à La Couarde et à La Rochelle.

L’association ChiFouMi, les librairies Les Rebelles Ordinaires (librairie à La Rochelle) et La Mouette Qui Lisait (librairie à La Couarde-sur-mer) et La Part Des Anges (bar à vins à La Couarde-sur-Mer) s’associent le temps d’une rencontre autour de trois autrices et auteurs d’une « autre » bande dessinée : Tanx, Nicolas Moog et Gilles Rochier seront présents le samedi 26 mai à La Mouette Qui Lisait à La Couarde, de 11h à 14h, pour un apéro-rencontre autour de leurs nombreux livres, puis de 16h à 20h aux Rebelles Ordinaires à La Rochelle.

Identifiés comme dignes représentants d’une bande dessinée qui explore autant la critique sociétale que les bonnes vieilles vannes qui claquent derrière la nuque, leur approche commune d’une écriture aux antipodes de la « bd à papa » (ainsi que leur belle générosité envers leur lectorat) nous a donné envie de provoquer ce moment.
Au programme : des récits de vie à hauteur d’homme/de femme ; une fibre contestataire parce que l’époque ne laisse guère le choix ; un humour ravageur et un sens de l’auto-dérision acerbe et sans pitié.

Le tout entre un verre et une pile de chouettes livres, rendez-vous le samedi 26 mai !

MOOG ROCHIER TANX - LA COUARDE - webfly
Et puis, donc :
MOOG ROCHIER TANX - LA ROCHELLE - webfly

• sur facebook, « l’événement » (woouuh ! ouaaah !) à La Mouette Qui Lisait / La Part Des Anges à La Couarde est ici-même (clic !).
• toujours sur facebook, « l’événement » (oooooh ! aaaaaah !) aux Rebelles Ordinaires à La Rochelle est exactement là (clic aussi !).

Nous sommes les gens de qui nous parlons : l’art d’Emmanuel Guibert • Partie 7 : Passage Alan Cope.

« Nous sommes les gens de qui nous parlons », c’est le titre (emprunté à une citation d’Alan Ingram Cope) d’une articulation publique autour de l’œuvre de l’auteur de bande dessinée Emmanuel Guibert, sur le territoire de l’Île de Ré de septembre 2017 à juin 2018.

Dans le cadre des évènements de clôture autour de l’exposition « Alan Cope, un américain sur l’Île de Ré« , l’équipe du Musée Ernest Cognacq et celle de l’Association Chifoumi ont la joie de vous inviter à partager un moment à l’occasion de l’inauguration du Passage Alan Cope, au cœur de Saint-Martin-de-Ré, à deux pas de la maison où Alan Cope passa les vingt-cinq dernières années de sa vie, de 1974 à 1999.
Cet évènement aura lieu le samedi 12 mai 2018 : rendez-vous à 11h devant la mairie de Saint-Martin-de-Ré.
Cette inauguration sera l’occasion d’échanger au sujet du vieil américain de Saint-Martin, au centre des ouvrages de l’auteur Emmanuel Guibert, présent à nos côtés, pour être l’artisan de la reconnaissance d’Alan (« La Guerre d’Alan », « L’Enfance d’Alan » et « Martha & Alan », aux éditions L’Association).

Et à partir de 15h, Emmanuel Guibert proposera une conférence projetée : Mission Velichovky, récit en images d’un épisode de « La Guerre d’Alan ».
Venez voir ou revoir l’exposition Alan Cope au musée avant sa fermeture au public le 13 mai prochain !

passage alan cope - visuel

(une proposition de l’association ChiFouMi et du Musée Ernest Cognacq de Saint-Martin-de-Ré, avec le soutien de la ville de Saint-Martin-de-Ré ainsi que du réseau Efigie et de du9.org)

Paper is not dead #3, une nouvelle exposition du Musée des Maisons Comtoises.

Il y a des habitudes que l’on aime à prendre, chez ChiFouMi : celle qui consiste à répondre favorablement à l’invitation du Musée des Maisons Comtoises de Nancray (25) à rejoindre la nouvelle édition de leur grande exposition collective Paper Is Not Dead en est une, par exemple.
Après les réussites des deux éditions précédentes (en 2014 et en 2016), nous avons évidemment répondu présent -tout comme plus de quarante artistes et collectifs- en proposant au public un focus sur trois approches différentes d’utiliser le support papier (car c’est tout de même le thème de cet élan doubiste, s’il fallait encore le rappeler) dans le monde de la bande dessinée contemporaine ou du fanzinat d’aujourd’hui. Au programme, donc : le papier découpé -celui des vieux comics- réutilisé dans de fascinants et vertigineux montages ; le papier jamais identique (dans sa matière, dans son format, dans sa pagination) d’une série de fanzines auto-publiés ; et une série de publications en bande dessinée qui se plie, se déplie et se complète dans un dédale de bâtiments à lire.

Paper Is Not Dead 3 - montage ChiFouMi

Samplerman / Yvan Guillo [site]
En dehors des circuits tracés, bien loin des conventions, s’agitent sans relâche les nombreux rouages de la grosse machinerie underground. Le fanzinat comme moyen ET comme fin : voilà qui figure bien souvent dans le parcours de bon nombre d’auteurs œuvrant dans la scène alternative et/ou indépendante de la bande dessinée. Mais parfois, il ne s’agit pas de pis aller, ni de solution de repli ; la marge est ainsi champ de manœuvre, le meilleur qui soit.
C’est précisément là que l’on retrouve Yvan Guillo, à explorer depuis 25 ans les limites de son terrain de jeu. Ses premiers fanzines auto-produits datent du début des années 90 mais les nombreuses balises qu’il sème au gré de diverses publications alternatives bien identifiées tracent un parcours que l’on serait tentés de vouloir résumer à celle d’un auteur underground comme on en croise régulièrement. Puis, aux alentours de 2010, son opiniâtreté et son intérêt pour la forme bande dessinée le singularisent via un projet dont la portée va lui échapper assez vite.
Nourri de bande dessinée tout autant que de poésie, de radio, d’abstraction, de surréalisme, Samplerman est une évolution logique aux explorations narratives de son auteur, bien décidé à en découdre avec l’espace inter-iconique (et les diverses formes de réalité non-linéaire que l’on saura y trouver). Puisant à certaines racines de la bande dessinée classique (les comics mainstream des années 50, principalement), Yvan Guillo pousse les limites de la distortion et produit une forme expérimentale hypnotique et passionnante, qui n’en finit plus de fasciner. Les motifs, le cut-up, l’itération, la critique et la réalité s’y bousculent avec fracas, dans un tourbillon sensoriel qui bouscule la notion d’avant-garde dans le domaine de la narration séquentielle.

Lunatic Fringe / Boris Krommendijk. [site]
Le parcours artistique de Boris Krommendijk ressemble à un curieux jeu d’équilibriste entre les multiples pratiques d’expression de soi qu’il exerce depuis des années. Le point d’orgue de tout cela serait d’ailleurs précisément un croisement de plusieurs notions, idées, états d’esprits avec lesquels l’artiste refuserait de choisir : on oscille entre la poésie du quotidien et la critique sociétale d’un monde inacceptable, on hésite à ranger ses productions du côté d’un militantisme un brin nihiliste ou la collection d’images simples, pures, solaires et candides.
Entre un programme de création radiophonique et une série de clichés photographiques, il s’aventure occasionnellement sur le terrain de l’édition. Pas n’importe laquelle : celle que l’on choisit, celle dont on détermine les tenants et les aboutissants, celle que l’on peut maîtriser un minimum plutôt que de se contenter de voir son œuvre adaptée, déformée, modifiée. L’auto-édition était donc la seule issue satisfaisante pour que Krommendijk partage certains de ses travaux. La forme de Lunatic Fringe est changeante d’un numéro à l’autre, dévoilant l’impossibilité pour l’auteur de se cantonner à un registre figé. Le matériel et la technique de reproduction employée sont ceux de la débrouille. Le contenu, lui, est une suite d’instants de grâce reproduits en copie laser sur un papier qui trahit la bricole ; bricole revendiquée comme tel, aux antipodes de la satisfaction de celles et ceux qui ne font que parle, et avec la modestie de celles et ceux bien trop occupé.e.s à « faire ».

Façades / Wieland Bosma, Léo Duquesne, Léa German, Adrien Houillère, Pierre Jeanneau, Victor Lejeune et Ludovic Rio (éditions Polystyrène). [site]
L’histoire du collectif Polystyrène ressemble à celle observée mille fois : une bande d’amis d’école d’art décident de se réunir autour d’objectifs communs, et de se lancer dans la petite édition pour concrétiser certains de leurs élans créatifs. A un détail près : lorsqu’en 2010 naissent les éditions Polystyrène, les dits-étudiants sont rompus à la pratique de la déconstruction narrative, connaissent l’expérimentation formelle en bande dessinée comme personne, et font montre d’une imagination et d’un enthousiasme rarement observés dans le giron de la micro-édition.
Que cela soit pour donner vie à leurs propres travaux ou pour publier des projets leur semblant pertinents (ou irréalisables, on se le demande parfois), la poignée d’éléments moteurs n’en finit pas de donner vie à un catalogue qui ressemble davantage à un cabinet de curiosités en papier qu’à une liste de références semblables les unes aux autres. Après plusieurs productions casse-tête dont on imagine pas qu’elles puissent avoir été réalisées ailleurs que sous leur aile bienveillante, la dernière sortie marquante est une collection à part entière : la série Façades aligne différents leporello représentant chacun un bâtiment en vue de coupe. Chaque autrice, chaque auteur participant doit utiliser cette contrainte formelle en la laissant évidemment infuser le récit qu’elle/il décidera de nous raconter, en s’en tenant à cette forme précise. Le but avoué étant que les sorties se suivent (six à ce jour) et forment, une fois réunis, une ruelle, un quartier grouillant de vie(s).

Vous pouvez télécharger le dossier de presse qui vous présentera l’ensemble des artistes exposés en cliquant sur le visuel ci-dessous :

Paper Is Not Dead # 3 - visuel Musée Maisons Comtoises Nancray
Paper Is Not Dead #3, c’est du 1er avril au 7 juillet 2018 au Musée des Maisons Comtoises de Nancray, à côté de Besançon ! Pour des infos plus précises et complètes : leur site est ici et leur page facebook ici.

Emmanuel Guibert : le dessin comme écriture – exposition FIBD Angoulême 2018

ChiFouMi a été invité à contribuer au bel effort consistant à montrer l’étendue du talent d’Emmanuel Guibert, œuvre sur laquelle nous planchons depuis déjà plusieurs mois du côté du territoire de l’Île de Ré.
Cette fois, c’est au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême que ça se passe, et on espère bien évidemment vous y retrouver !
L’exposition est encore ouverte au public jusqu’au 25 février 2018, toujours à La Cité (Mezzanine Calvo) : l’occasion de passer par Angoulême prochainement ?  😉

E.Guibert FIBD expo 2018


 »Lauréat en janvier 2017 du Prix René Goscinny, qui récompense l’œuvre d’un scénariste de bande dessinée, Emmanuel Guibert s’adresse, à travers ses différents livres, à des lecteurs de tous les âges. Retour sur l’œuvre d’un auteur chez qui l’écriture se construit simultanément en images et en mots.
Les œuvres d’Emmanuel Guibert nourissent des expériences de lecture à part. Avec sensibilité, minutie et affection, l’auteur parvient à se glisser dans l’intimité de ceux qui lui sont proches pour mieux les sublimer par son geste créateur. Le photographe Didier Lefèvre, dans Le Photographe (Dupuis), l’ancien soldat américain Alan Ingram Cope dans La Guerre d’Alan, L’Enfance d’Alan et Martha & Alan (L’Association), sont ainsi devenus les héros simples mais édifiants de récits où biographie et autobiographie fusionnent dans un continuum indémêlable.
Si l’auteur travaille depuis plus de 20 ans à une œuvre protéiforme, c’est son travail de scénariste qui est mis à l’honneur dans l’exposition consacrée au lauréat du Prix René Goscinny 2017.
Emmanuel Guibert écrit depuis 2002 les scénarios de Sardine de l’espace (Dargaud), en compagnie de Joann Sfar et de Mathieu Sapin, après avoir créé en 1999, dans les pages du mensuel J’aime lire, une autre série jeunesse aussi remarquée qu’appréciée : Ariol, dessinée par Marc Boutavant (BD Kids). Guibert s’est inspiré de ses propres souvenirs d’enfance et d’école pour imaginer les aventures de ce petit âne bleu attachant, qui a un donné lieu tout récemment à un spectacle associant musique et dessin, l’Ariol’s Show, qui sera présenté au Festival…

Le Prix René Goscinny Prix du scénario

En 2017, le Festival International de la Bande Dessinée et l’Institut René Goscinny ont remis à l’honneur le Prix René Goscinny, qui a pour vocation de mettre en lumière le travail des scénaristes de bande dessinée. Le lauréat, désigné par un jury, reçoit le prix lors de la présentation de la programmation de la 45e édition du Festival, le 30 novembre 2017.
Créé en 1988 par Gilberte Goscinny, le Prix s’inscrit dans l’esprit et le prolongement de l’action menée par René Goscinny. Grâce à son immense talent, le cocréateur et scénariste d’Astérix, d’Iznogoud, du Petit Nicolas ou encore de Lucky Luke a révélé l’importance du scénario dans la bande dessinée.
Il lui a donné la place qu’il mérite, en imposant notamment la signature du scénariste aux côtés de celle du dessinateur. Le Prix, fidèle à sa vocation originelle, est attribué à un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier.
Il peut également couronner un scénariste pour l’ensemble de son œuvre. Le scénariste primé reçoit un trophée en bronze, œuvre originale de l’artiste français Robert Combas, qui figure un assemblage de lettres qui forment le mot « Scénario ». Un an après la remise du Prix, le lauréat se voit consacrer une exposition, réalisée par le Festival en partenariat avec l’Institut René Goscinny, dans le cadre de la programmation officielle du Festival. »

Vaisseau Mœbius • Mezzanine Calvo du 25 au 28 janvier 2018
Co-production : 9e Art+ / FIBD et l’Institut René Goscinny
Commissariat : Julien Misserey et Stéphane Beaujean

logos partenaires expo Guibert FIBD 2018

 

Derf Backderf à la librairie Les Rebelles Ordinaires (La Rochelle) le samedi 2 septembre 2017.

La dernière fois que nous l’avions accueilli, c’était aux Ateliers Zone Art à Besançon, il y a environ deux ans de cela, et cela avait été un très chouette moment dont on nous reparle encore de temps à autre.

Depuis, l’américain Derf Backderf n’en finit plus de toucher un public de plus en plus large. Outre ses bouquins de plus en plus traduits ici et là (d’ailleurs, saluons son éditeur français Çà et Là qui propose désormais trois livres de l’auteur disponibles dans notre langue), l’une des belles nouvelles est l’adaptation au cinéma de son livre « Mon Ami Dahmer », dont le teaser tourne depuis quelques semaines : mais si, vous savez, l’histoire de ce type devenu un serial-killer parmi les plus célèbres des Etats-Unis, adaptée en bande dessinée par Derf qui a partagé la scolarité du sinistre Dahmer, du collège au lycée, dans leur petit bled perdu de l’Ohio.
Au sujet de cette adaptation, une belle annonce concernant ce film sera faite à peu près au moment où nous accueillerons Derf, nous n’en dirons pas davantage, mais nous comptons sur l’auteur pour le faire lors de cette rencontre ! Ca se passe du côté de la Librairie Les Rebelles Ordinaires, la joyeuse librairie solidaire (avec espace de gratuité et accueil cosy) récemment ouverte à La Rochelle par une équipe aussi enthousiaste que rock and roll.

On vous donne donc rendez-vous le samedi 2 septembre à 20h pétantes à la librairie pour une rencontre avec l’auteur, qui prendra la forme d’une projection commentée de son parcours, puis d’un échange avec ses lecteurs.

A bientôt donc !

DERF BACKDERF 2017 - webfly HR

Derf Backderf est l’auteur de trois livres parus aux éditions Çà et Là : « Mon Ami Dahmer », bien sûr, mais aussi « Punk Rock et Mobile homes » et « Trashed ».

Au sujet de « Mon Ami Dahmer » :
« Journaliste de formation, Backderf a épluché les dossiers du FBI et est revenu sur place pour interroger d’anciens profs et camarades de classe. Empathique, mais jamais complaisant, dérangeant, mais nécessaire, son récit plonge dans les limbes de la folie humaine. » — Le Monde.
« Ces 200 et quelques pages remarquables exhalent la tristesse, un remord latent, un intense sentiment de gâchis et cette irréductible incompréhension face à la noirceur d’un esprit familier, dans laquelle, pâlotte, miroite une lueur d’humanité accordée à rebours. » — Radio Nova.
« Un très bon livre qui revient sur les origines du tueur en série putride que fut Jeffrey Dahmer. Plongez-vous dedans – il vous laissera sur le carreau. » — James Ellroy.

Présentation d’après le site de l’éditeur :
John « Derf » Backderf est né en 1959 à Richfield, une petite ville de l’Ohio où il passera toute son enfance. Après un bref passage dans une école d’art, il retourne chez lui et travaille comme éboueur, avant de recevoir une bourse pour L’université de l’Ohio, où il suivra un cursus en journalisme tout en réalisant des illustrations pour le journal local. Une fois diplômé, il devient journaliste pour un quotidien de Floride, puis abandonne cette carrière pour se lancer dans la réalisation d’un strip, « The City », qui durera vingt-deux ans et sera publiés dans plus de 50 hebdomadaires américains.
Son premier roman graphique, « Punk Rock & Mobile Homes », a été consacré comme l’un des meilleurs romans graphiques de 2010 par Booklist.
Il a commencé à travailler sur « Mon ami Dahmer » en 1994 ; le livre sera finalement terminé en 2011 et publié en 2012 aux États-Unis, puis primé au Festival d’Angoulême 2014 (Prix Révélation).
Derf Backderf a été nominés pour deux Eisner Awards et a reçu de très nombreuses récompenses pour son travail de dessinateur de presse, dont le prestigieux Robert F. Kennedy Journalism Award du dessin politique en 2006.

Il vit à Cleveland (Ohio) avec sa femme Sheryl Harris (journaliste lauréate du Prix Pulitzer) et leurs deux enfants.

 

Fête des Associations 2017

L’association ChiFouMi a une rentrée chargée en ce mois de septembre, entre rencontres et expositions.

Pour autant, ce dimanche 10 septembre 2017 de 10h à 18h, nous serons du côté de la base nautique d’Ars-en-Ré pour la nouvelle Fête des Associations de l’Île de Ré. Nous y présenterons notre travail et nos actions en cours, avec une cohorte de collègues, tous acteurs sur le territoire rétais toute l’année durant : près d’une centaine de structures associatives (loisirs, sports, culture, environnement, patrimoine…) seront également de la partie, qui s’annonce être un beau rendez-vous de rencontres en tout genre.

Fête des Associations de l'Île de Ré 2017 - visuel

A bientôt !

Cet événement annuel est proposé et produit par la Communauté de Communes de l’Île de Ré.

Tanx à Besançon : exposition de gravure, atelier lino le vendredi 14 avril 2017.

A l’occasion de la nouvelle édition du Festival du Polar et des Littératures Sociales proposé comme chaque année par l’équipe de Pas Sérial S’Abstenir Besançon, hop, on profite de l’invitation faite à Tanx (anciennement Tanxxx, fameuse autrice de bande dessinée et illustratrice déjà bien connue de la foule bisontine) pour nous associer à notre bar favori à Besançon, Les Passagers du Zinc, et vous proposer une petite exposition de quelques-uns de ses belles gravures.

Ses œuvres seront donc sur les murs des PDZ dès le vendredi 14 avril (la veille du premier jour du salon Pas Serial) : l’occasion de vous convier également ce même jour à un petit atelier d’impression lino avec Tanx elle-même, assistée dans cette mission par les fameux Affiche Moilkan, qui eux aussi en connaissent un rayon en impression artisanale classieuse. Le vernissage, dès 17h, sera donc le moment idéal pour rencontrer Tanx, participer à l’atelier ouvert au public, tout en bavant devant les belles impressions aux murs.

A bientôt donc !

Tanx PDZ 2017

A bientôt, Zak !

C’était prévu ! Nous avons eu tout récemment la chance d’avoir dans les environs notre vieux camarade de jeu, l’auteur/éditeur/musicien nord-américain Zak Sally, de passage de ce côté-ci de l’Atlantique pour quelques jours.

Direction Nantes un beau mardi de mars, pour une soirée proposée en partenariat avec la clique de Trempolino, celle de Maison Fumetti, et celle de Jet FM : ne boudons pas notre plaisir, et commençons par remercier chacune et chacun des organisateurs, ainsi que les nombreux participants aux petits ateliers/performances proposés entre une rencontre publique avec Zak et son concert solo donné.
Merci donc à Loïc Sécheresse (dont on emprunte un des nombreux dessins super-classe réalisés durant la soirée ; merci Loïc !), Annaïg Plassard, Cyril Pedrosa, Glen Chapron, Quentin Faucompré, Misteur Morvandiau-le-rennais, et à toutes les curieuses et curieux qui se sont prêté(e)s au jeu de la création collective. Nous avons passé un chouette moment et c’est aussi grâce à vous !

On en profite donc pour vous inviter à aller fouiner du côté de Jet FM pour pouvoir écouter le podcast de la rencontre avec Zak, ainsi que le petit concert qu’il a donné : c’est ici-même.

Merci à Sandrine, Cécile et Enora de Trempolino pour l’accueil et les photos ; merci à l’équipe Jet FM 91.2 : Henri, Damien, Claire & Lucas pour la très chouette soirée/rencontre/discussion ; merci à Thomas et Emile de Maison Fumetti pour le coup de main. Et bien entendu : thanks once again Zak !

(les photos les plus belles sont ©Sandrine Martin & Benjamin Reverdy/Trempolino, les plus moches sont signées ChiFouMi, pardi)

Zak Sally - Nantes 2017 - 24 MIN 2 - zaksally_lifereport_140317_2 Zak Sally - Nantes 2017 - ZAK LIVE - 17239926_1271445059608580_7519730002614637265_o Zak Sally - Nantes 2017 - bouquins Zak Sally - Nantes 2017 - ZAK BLA LOIC SECHERESSE - 17349985_10154231525457854_3293505360679154974_o Zak Sally - Nantes 2017 - ZAK BLA - 17349630_1271444976275255_7935819655925965661_o Zak Sally - Nantes 2017 - ZAK A zak Nantes IMG_20170314_135641 Zak Sally - Nantes 2017 - ZAK A zak nantes ch IMG_20170314_140434 Zak Sally - Nantes 2017 - 24 MIN 9 - 17218513_1271445082941911_4594070326895037895_o Zak Sally - Nantes 2017 - 24 MIN 5 - 17211997_1271444966275256_633368854564439684_o Zak Sally - Nantes 2017 - 24 MIN 4 - IMG_20170314_201313 Zak Sally - Nantes 2017 - 24 MIN 3 - IMG_20170314_182305

 

De passage : Zak Sally à Nantes

Cela faisait longtemps que l’on ne vous avait pas parlé de notre ami Zak Sally, l’auteur/éditeur/enseignant/musicien américain qui est l’un des artisans de l’exportation de notre résidence Pierre Feuille Ciseaux aux Etats-Unis ces dernières années.

Eh bien ça tombe bien, on a du neuf : le mardi 14 mars 2017, nous vous proposons un rendez-vous public avec Zak du côté de Nantes, à Trempolino pour être précis, dans le cadre d’un partenariat associant également Jet FM (et l’infatigable Henri Landré), Maison Fumetti (avec qui l’on vous prépare d’autres surprises très prochainement).

Zak Sally Trempolino 2017
Au programme :
– une rencontre publique avec Zak Sally, accompagné par June (de ChiFouMi), où l’on parlera très probablement de bande dessinée et d’édition, de la scène indépendante américaine et du parcours de l’américain,
deux sessions de création collective et participative courtes mais intenses (à la sauce ChiFouMi !), où le public est invité à se joindre aux auteurs nantais qui, on l’espère, viendront se joindre à nous le temps de ce rendez-vous,
– et un petit concert de Zak Sally, qui après avoir longtemps joué au sens du groupe Low poursuit une carrière (en solo ou au sein du groupe The Hand, entre autres projets).

A noter, nous aurons également plusieurs livres, fanzines, disques de Zak dans nos cartons.

Ça se déroule donc le mardi 14 mars de 18h à 22h, à Trempolino (6 Boulevard Léon Bureau à Nantes : à La Fabrique, juste côté des Machines de l’Île), et c’est gratuit. Venez nombreuses et nombreux !
A bientôt !

Les Rendez-vous du Livre 2016, c’est fini.

La semaine dernière, nous participions activement aux Rendez-Vous du Livre 2016, vaste manifestation englobant des rencontres, des ateliers, des expositions, des spectacles aux quatre coins du petit territoire de l’Île de Ré, en Charente Maritime, et dont nous parlions dans une note précédente.

Le point d’orgue de cet ensemble de propositions était ce dimanche, avec la Fête du Livre à Saint-Martin, événement qui conviait de nombreux auteurs et intervenants, et auquel nous avions convié notre ami et néanmoins auteur Pierre Ferrero.
Ce dernier était arrivé quelques jours plus tôt, afin d’encadrer un atelier fanzine au centre ado Ré Espace Jeunes de la commune de La Flotte destiné à une douzaine d’ados des communes de La Flotte et du Bois-Plage : dans le temps imparti (deux sessions de trois heures tout compris, de la conception à l’impression du zine), nous espérions pouvoir réaliser un petit fanzine entre 20 et 30 pages, et au final nous nous retrouvons avec un fanzine de 44 pages, ce qui témoigne de l’enthousiasme et de l’application des participants ! Merci à elles, merci à eux, c’était un chouette moment.

Le surlendemain, à Saint-Martin, la première édition de la Fête du Livre s’est déroulée dans une belle ambiance et avec une très belle fréquentation : beaucoup de monde pour les rencontres avec Clothilde Delacroix, Wilfried Lupano, Geoffroy de Pennart, Marie-Sabine Roger, Frédéric Pommier et quelques autres auteurs. De notre côté, nous avons enchaîné les sessions de création collective avec Pierre Ferrero et de très, très nombreux participants durant toute la journée : merci à eux d’être venus si nombreux, et à très bientôt, nous l’espérons !

(edit du 31 octobre 2016 : nous vous invitons également à aller voir d’autres photos -bien plus réussies, celles-là !- via la galerie dédiée proposée sur le site de la Communauté de Communes)

RDV du Livre 2016 - le fanzine B

RDV du Livre 2016 - Pierre Ferrero ChiFouMi

RDV du Livre 2016 - atelier fanzine Fête du Livre

RDV du Livre 2016 - atelier fanzine centre ado A

RDV du Livre 2016 - atelier fanzine centre ado foot  RDV du Livre 2016 - atelier fanzine centre ado B

RDV du Livre 2016 - atelier fanzine extrait A

RDV du Livre 2016 - atelier fanzine extrait B

RDV du Livre 2016 - atelier fanzine extrait C

RDV du Livre 2016 - atelier fanzine centre ado C

RDV du Livre 2016 - le fanzine A

RDV du Livre 2016 - les fanzineux à la plage

L’association ChiFouMi tient à remercier l’ensemble de l’organisation de ces nombreux rendez-vous : Elisa, Alex, Laure et David aux Centres Ados de La Flotte et du Bois-Plage ; Michelle de la bibliothèque de La Couarde, Annabelle de la Communauté de Communes et toute l’équipe des bénévoles nous ayant accompagné sur cette participation.
L’association s’excuse également d’avoir un appareil photo aussi nul, la prochaine fois on vous proposera un beau reportage en images de qualité, promis.  😉

Les Rendez-vous du Livre 2016

Composé entre autres des bibliothèques rétaises, du Musée Ernest Cognacq, de la LPO, de la Maison Centrale, du Collège des Salières etc, le Collectif du Livre, associé à la Communauté de Communes de l’Île de Ré, présente un ensemble de propositions durant tout le mois d’octobre sous l’intitulé des Rendez-vous du Livre.
Au programme de cette vaste manifestation, plusieurs rencontres, ateliers, lectures, expositions, et une journée de clôture en présence de nombreux auteurs dont le point commun est le rire, l’humour.

Rendez-vous du Livre Ré 2016

Et ChiFouMi dans tout ça ?
Et bien, nous proposerons plusieurs rendez-vous (justement !) qui permettront humblement, nous l’espérons, de sensibiliser chacun des visiteurs à cette bande dessinée qui nous tient tant à cœur :

jeudi 20 et vendredi 21 octobre de 14h30 à 17h30, nous invitons Pierre Ferrero -un auteur fréquemment associé aux activités chifoumesques- à participer à un atelier fanzine sur deux jours destiné aux jeunes alentours et ce en partenariat avec les Centres Ados de La Flotte et du Bois-Plage.
C’est sur inscription, les places étant limitées : on vous encourage vivement à contacter nos amis des Centre Ados Ré Bois Jeunesse (06.31.40.03.72) ou Ré espace jeune (05.46.35.34.03).
Pierre Ferrero - grenouilledimanche 23 octobre, de 10h à 18h, Pierre sera présent Salle Vauban pour la Fête du Livre à Saint-Martin, aux côtés de nombreux autres auteurs (Clothilde Delacroix, Wilfrid Lupano, Geoffroy de Pennart, et bien d’autres).
Et le même jour, à 11h30 et à 16h, nous encadrerons deux sessions des « 24 minutes de la bande dessinée », une petite invitation à la collaboration collective sous contraintes ouverte au public.

Pierre Ferrero - Isaac ouvert A

Toutes les infos relatives à cette série d’événements sont sur la plaquette disponible notamment en téléchargement sur la page de la manifestation, sur le site de la Communauté de Communes de l’Île de Ré.
Nous, on affûte nos crayons, et on vous dit à très bientôt !

La Fête des Associations • Saint-Martin-de-Ré, dimanche 11 septembre 2016.

L’association ChiFouMi sort (difficilement) de sa torpeur estivale pour mettre en place son petit calendrier de rentrée.
Plusieurs rendez-vous d’ici la fin de l’année sont en cours de préparation, mais le premier d’entre eux est prévu pour le dimanche 11 septembre de 10h à 18h au Parc de la Barbette de Saint-Martin-de-Ré : il s’agira pour ChiFouMi de proposer plusieurs sessions des 24 minutes (notre exercice de création collective tout public favori, avouons-le) tout en présentant notre travail et l’ensemble de nos actions durant la Fête des Associations, événement annuel proposé et produit par la Communauté de Communes de l’Île de Ré.

Fête des associations 2016 - communauté de communes Ile de Ré
Près d’une centaine (!) de structures associatives (loisirs, sports, culture, environnement, patrimoine…) seront de la partie, qui s’annonce être un beau rendez-vous de rencontres en tout genre, au cœur d’un territoire dynamique au sein duquel ChiFouMi a installé une antenne (appelée très logiquement et avec une imagination complètement extatique « antenne ouest ») il y a près d’un an déjà ; et le moins que l’on puisse dire c’est que les projets ne manquent pas !
Mais pour l’heure : davantage d’informations (programme détaillé, plan…) concernant la Fête des Associations 2016 ici-même.
A bientôt !

Note du 10 septembre 2016 : pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous ne serons pas en mesure de participer comme prévu à la Fête des Associations. Nous en sommes désolés et présentons nos excuses à toutes les personnes imaginant nous y retrouver. Nous vous invitons à nous retrouver à l’occasion des Rendez-Vous du Livre, le dimanche 23 octobre, toujours à Saint-Martin.
Encore toutes nos excuses.

Un petit rendez-vous bisontin au cœur de l’été…

Mercredi prochain, Pierre Ferrero, auteur de quelques bouquins dont nous avons déjà dit le plus grand bien par ici, avec qui nous avons encadré plusieurs éditions de Pierre Feuille Ciseaux et avec qui ChiFouMi a également déjà proposé plusieurs ateliers pédagogiques, ce Pierre Ferrero-là est donc de passage par Besançon, le temps d’aller présenter La Danse des Morts, livre paru l’an passé du côté de la structure éditoriale Les Requins Marteaux.
Pierre devrait également avoir quelques fanzines tout récents dans sa besace, et sera donc du côté de la librairie Mine de Rien (12 rue Bersot à Besançon) le mercredi 3 août 2016 dès 16h.
A bientôt !

affiche MINE DE RIEN pierre ferrero août 2016

Du papier ! Encore et toujours du papier !

C’était il y a une huitaine de jours, c’était il y a une éternité : le vernissage de la belle (et très grande) exposition Paper Is Not Dead #2 au Musée des Maisons Comtoises de Nancray avait alors lieu et comme à l’accoutumée avec Paper Is Not Dead, le moins que l’on puisse dire c’est que le public était au rendez-vous…
Les artistes, les auteurs, les curieux, les visiteurs, les amateurs du papier sous toutes ses formes avaient tous l’air comblé ! En plus des artistes ayant fait confiance à ChiFouMi, à savoir Julie Doucet (Canada), Karrie Fransman (Angleterre), Florian Huet (France), Anders Nienstaedt (Etats-Unis), Nylso (France), Zak Sally (Etats-Unis) et Schoolhaus collective (Etats-Unis), l’on remerciera donc ici une nouvelle fois toute l’équipe du Musée pour cette belle invitation, et évidemment plus particulièrement son responsable de la programmation culturelle, Mathieu Sabarly, tout comme l’équipe des vaillants étudiants METI ayant donné de solides coups de mains à le mise en place générale de cette exposition : merci donc également à Clara Bondier, Agathe Ferrand, Candice Crotet, Amandine Hans, Noémie Bouvard, Emeline Tribut, Juliette Green, Julian Najosky, Cindy Demeter et Lucile Soeur ; et merci également à Nancy Peña et à Berth pour les coups de main de dernière minute.
Nous vous invitons évidemment à découvrir –si ce n’est déjà fait…– cette belle proposition publique : celle-ci vous est proposée jusqu’au tout début juillet, une autre éternité !

expo PIND2 - vues
Paper Is Not Dead 2
, c’est donc jusqu’au 3 juillet 2016 au Musée des Maisons Comtoises de Nancray (à deux pas de Besançon) et dans divers endroits-partenaires de cette belle aventure.
Pour des infos plus précises et complètes : leur site est toujours ici et leur page facebook, quant à elle, est ici.

Paper Is Not Dead #2, c’est reparti !

Il y a deux ans de cela, le Musée des Maisons Comtoises nous proposait de rejoindre la programmation d’une belle et généreuse exposition collective sur laquelle ils travaillaient. Paper Is Not Dead devait être (et fût !) une vitrine explorant les manières dont les artistes utilisent le support papier aujourd’hui, et les nombreuses œuvres exposées montraient qu’il y avait là un sujet de taille, et un territoire bigrement vaste à explorer.
Qu’à cela ne tienne, nous voilà donc repartis pour une seconde invitation que nous avons accepté sans hésiter, en invitant à notre tour quelques auteurs chez lesquels nous avons remarqué une certaine propension à tenter des choses avec le papier, à bien des égards, dans bien des registres.
Et nous ne sommes pas peu fiers de vous les présenter :

• Julie Doucet (Canada)
Julie Doucet est une des autrices emblématiques de la scène de la bande dessinée alternative depuis ses premières histoires dans le fanzine désormais culte, Dirty Plotte, à l’aube des années 90. Depuis, son parcours n’a eu de cesse d’impressionner : après avoir initié à elle toute seule une certaine manière de traiter du genre autobiographique en bande dessinée, elle s’éloigne de cette forme d’expression plastique pour diverses raisons dont celle, en filigrane dans toute son œuvre, de devoir jouer des coudes en permanence dans un milieu largement phallocrate.

Julie Doucet - 2
Après une décennie de créations marquantes, elle abandonne la bande dessinée en laissant un lectorat désemparé (ses ouvrages sont publiés en France principalement par la structure éditoriale L’Association) mais emprunte alors la voie de l’art imprimé. Ses gravures sur bois et ses collages poétiques ne feront que confirmer ce que ses nombreux lecteurs « d’avant » semblaient déjà exprimer : Julie Doucet est une artiste essentielle, quelle que soit la technique qu’elle utilise. Sa production pléthorique de revues, fanzines, affiches en témoigne, et l’on ne saurait que trop vous inciter à faire le tour de ses productions à travers le monde mais surtout a visiter le site du Pantalitaire, sa propre structure d’auto/mono-édition.
http://juliedoucet.net

• Karrie Fransman (Angleterre)
Karrie Fransman est une jeune autrice dont la curiosité à l’égard de la chose narrative a stimulé l’exploration du médium bande dessinée : Karrie, depuis déjà bien des années, semble prendre un malin plaisir à tenter des choses en usant de la séquentialité dans sa manière de raconter, et peu importe la forme que celle-ci doit prendre ! Ses travaux, lorgnant le plus souvent du côté de la critique sociétale, ont été vus dans différents journaux anglais comme The Guardian, The Times, Time Out ou The Telegraph.
Elle partage les fruits de ses recherches formelles à l’Institut des arts contemporains ou au London College of Communication, mais aussi à l’Université de Birkbeck, au Leeds Art College, au British Council…

Karrie Fransman 12
ChiFouMi l’a croisée lors d’une collaboration éphémère au festival BD à Bastia en 2014 et nous sommes ravis d’avoir la possibilité de vous présenter une partie de son travail à l’occasion de Paper Is Not Dead 2 : indubitablement, Karrie n’en a pas fini de jouer avec le support papier !
http://www.karriefransman.com

• Florian Huet (France)
Très tôt, Florian Huet a su interroger la forme bande dessinée, et attirer l’attention sur le support que celle-ci devrait emprunter. En 2010, alors étudiant à l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême, il cofonde Polystyrène, une belle maison d’édition très progressiste : la plupart des ouvrages publiés ne ressemblent à aucun autre, et mêlent habilement narration et questionnement sur l’objet imprimé.

Florian Huet - 04
L’une des nombreuses réponses que trouvera ce jeune auteur sera d’enlever de la matière au papier, là où l’essentiel des processus d’utilisation du papier en ajoute (encre, etc). C’est la naissance de La Poinçonneuse, structure alignant les objets perforés de milliers de petits trous (affiches, livres…), combinant l’inventivité formelle de l’auteur et son opiniâtreté à optimiser ce processus laborieux : La Poinçonneuse est aussi une machine-outil bricolée par ses soins et censée lui faciliter l’ouvrage.
Nous avions proposé quelques travaux remarqués de Florian lors de Paper Is not Dead 1, en voici une nouvelle rasade, fort savoureuse !
http://flo.huet.free.fr/

• Anders Nienstaedt (Etats-Unis)
ChiFouMi a coutume d’associer autant que possible les auteurs expérimentés et les créateurs débutants : chacun de nos projets intègre cette volonté de laisser opérer la friction, et l’été dernier, lors de la 5ème édition de notre laboratoire de bande dessinée Pierre Feuille Ciseaux aux USA, nous avons eu l’occasion d’étendre le terrain de jeux à une classe d’étudiants du prestigieux Minneapolis College of Art and Design.
Parmi ceux-ci, on aura entre autres retenu l’idée d’un jeune étudiant remarqué principalement pour son travail de dessin de presse (notamment pour MintPress News, un site d’informations indépendant).

Anders Nienstaedt - Godot3
Anders Nienstaedt a ainsi laissé tomber la satire politique le temps de sauter à pieds joints dans un gros bouillon de décontraction narrative et de jeux avec la forme bande dessinée. Après quelques jours, il en est sorti une nouvelle proposition totalement inédite alliant l’itération et le jeu avec l’objet/la forme : son livret-accordéon est l’une des réussites de cette aventure nord-américaine, et justifierait presque à elle seule qu’on aille voir un peu plus souvent de quel bois se chauffent les jeunes étudiants en bande dessinée.
Nous vous laissons avec sa relecture d’En attendant Godot de l’immense Beckett. Bonne(s) lecture(s) !
http://andersmakes.com

• Nylso (& divers guests, France)
Rappel des faits : en 1994, le dessinateur autodidacte Nylso laisse tomber son job de chimiste pour plonger tête baissée dans la bande dessinée à presque trente ans avec Le Simo, revue qu’il codirigera et dans laquelle il publiera également, excusez du peu, des auteurs comme John Porcellino, Jo Manix ou Lolmède.
Au tournant du millénaire, l’émulation collective de la fameuse scène rennaise (qui avait tout de la capitale nationale de la bande dessinée alternative durant les 90’s) fait de lui l’un des contributeurs permanents de Chez Jérôme Comix, aventure fanzinesque ayant alors sensiblement marqué le paysage de l’autoédition.
Dans la foulée, Nylso débute la grande saga de Jérôme d’Alphagraph : le parcours initiatique tout en retenue d’un jeune apprenti libraire découvrant le monde et sa dure réalité. On pourra projeter bien des choses sur la route qu’emprunte Jérôme : entre désillusions et expériences marquantes, difficile de ne pas imaginer qu’il s’agisse là d’un long détour quelque peu autobiographique (5 ouvrages depuis 2002). Le monde poétique de Nylso s’installe tranquillement, durablement. Son approche contemplative et tout en délicatesse est évidemment amplifiée par son trait, par ce dessin reconnaissable entre mille. Car Nylso, au fil des années, a appris à domestiquer la petitesse, la finesse des choses.

Nylso - exemple 6
Nylso est un maillon essentiel de la micro-édition et du fanzine en France, dessinateur de véritables petits miracles de petites poésies graphiques chargées d’émotion ; auteur inspiré et éditeur éclairé, son parcours parle pour lui, et à ce titre, lui confère une importance légitime dans le paysage actuel.
Les planches présentées ici sont le fruit d’une collaboration où l’auteur a ouvert ses tout petits formats aux collègues auteurs avec qui il partagea une édition du laboratoire-résidence collective Pierre Feuille Ciseaux. Chacun aura ainsi dû troquer ses outils habituels pour les lunettes de bijoutier que Nylso utilise quotidiennement : on vous laisse retrouver les cases de celles et ceux qui ont joué le jeu, comme Rachel Deville, Dominique Goblet, Charles Burns, et bien d’autres encore…
http://nylso.aencre.org/

• Zak Sally (Etats-Unis)
La scène indépendante américaine compte de nombreux, très nombreux, auteurs remarquables. Mais rares sont ceux dont le parcours et la détermination sont aussi manifestes que chez Zak Sally : à treize ans, à Duluth (Minnesota), il signe son premier fanzine, et ne s’est jamais vraiment arrêté (même lorsqu’il passa plusieurs années à être bassiste dans le célèbre groupe Low).
Parmi ses nombreuses productions et contributions dans le petit monde de l’édition indé US, retenons notamment Recidivist, une série en quatre tomes fortement acclamée à sa parution, et Sammy the Mouse, son dernier travail en cours : les non-aventures d’un personnage qui boit trop, planté dans un environnement social définitivement hostile, dont l’existence misérable ne vaut réellement que pour la satisfaction qu’auront les lecteurs à la lire. Et en parallèle , Zak, entre deux répétitions pour l’une de ses nombreuses formations musicales, est en train de peaufiner ce qui ressemblerait à un premier roman…

Zak Sally - 01
Aujourd’hui, Zak Sally est un auteur incontournable de la scène US, doublé d’un éditeur remarqué : avec La Mano, la micro-structure qu’il a montée en 1991, il édite, imprime, relie et distribue des livres d’auteurs aussi essentiels que John Porcellino, William Shaff ou plus récemment Kim Deitch, tout comme ses propres travaux. Enfin, entre deux nuits blanches à régler ses antiques presses au fond de son atelier et à tenter des superpositions d’encres inédites, il enseigne la bande dessinée au Minneapolis College of Art and Design, ainsi qu’à Schoolhaus, un programme d’éducation expérimentale qu’il a cofondé avec Dan Ibarra d’Aesthetic Apparatus, et dont on reparle juste ci-dessous : les choses sont bien faites, parfois !
http://zaksally.com

• Schoolhaus collective (Etats-Unis)
Schoolhaus est une initiative de l’auteur/éditeur Zak Sally et de Dan Ibarra, l’un des fondateurs de l’atelier d’impression sérigraphie culte Aesthetic Apparatus, célèbre structure de graphisme et d’édition basée à Minneapolis.
Leur projet commun était de partager un savoir d’artisan, à mille lieux des conventions académiques auxquelles chacun de ces deux-là s’étaient heurtés à plus d’un titre lors de leurs heures passées à enseigner. Il s’agissait de réunir une petite bande de participants (principalement des étudiants curieux et déterminés) et de leur faire partager un mois d’expérimentations et d’expériences diverses, avec pour but qu’ils aient chacune et chacun tenté d’éditer un objet hors-norme dans leur cursus habituel et parfois bien classique.
Schoolhaus - 01
L’encadrement assuré par Zak et Dan aura évidemment stimulé chacun à donner le meilleur de soi-même, dans un laps de temps probablement frustrant et restrictif. Les travaux ont été imaginés, conçus, dessinés, réalisés, imprimés, assemblés durant la première session de Schoolhaus, et le tout est réuni dans une petite boîte qui recèle d’autant de pépites que les amateurs de choses imprimées artisanalement ne manqueront pas de saluer.
http://schoolha.us

Voilà pour les auteurs derrière les œuvres qui constitueront cette contribution à l’édifice Paper Is Not Dead 2.

Paper Is Not Dead 2 - chifoumiminiflyer

Un nouveau petit partenariat avec la librairie Mine de Rien, à Besançon, permettra de prolonger la découverte grâce à un choix de livres des auteurs ci-dessus.
Paper Is Not Dead 2
, c’est du 27 mars (vernissage le jeudi 24) au 3 juillet 2016 au Musée des Maisons Comtoises de Nancray, à deux pas de Besançon, entre autres ! Pour des infos plus précises et complètes : leur site est ici et leur page facebook ici.

De nouveaux ateliers pédagogiques, et donc… de nouveaux fanzines !

C’était il y a déjà quelque temps, lors d’une de ces semaines fort pluvieuses dont Besançon a le secret : alors qu’il faisait sombre même en journée, notre ami auteur Pierre Ferrero revenait en terre franc-comtoise le temps de deux ateliers de quelques jours en collèges et lycées autour du thème de… la lumière !
Cela ne pouvait pas nous faire de mal, pas vrai ?

Lumière 2015-2016 - les zines

Forts d’une première expérience menée pendant l’année scolaire 2014-2015 et qui nous avait énormément plu, tout comme elle nous avait semblé satisfaisante pour les élèves concernés, nous sommes donc retournés les questionner : comment diable parler de soi en dessinant, comment utiliser l’approche autobiographique en la mêlant à l’expression plastique ? Comment intégrer tout cela à la démarche de production d’un fanzine collectif que les élèves nous aideront eux-même à réaliser, de sa conception à son impression, son agrafage, sa distribution ? Et enfin, ne peut-on compliquer la donne -sinon, ce serait trop simple- une nouvelle fois grâce à cette invention merveilleuse qu’est le papier calque, afin de réellement jouer avec notion de lumière ?

Il ne nous fallait plus que quelques constitutions d’équipes pédagogiques associant enseignants en sciences physiques et enseignants en arts plastiques, et le tour était joué : nous remercions une nouvelle fois Rachel, Joëlle, Sylvie, Marine et Michel pour leur enthousiasme et l’accueil au Collège Proudhon de Besançon et au Lycée St-Paul de Besançon. Une nouvelle fois, on a vu apparaître des petits miracles associant données scientifiques et expériences graphiques et narratives ; et on en est très fiers.

Lumière 2015-2016 - Proudhon montage

Lumière 2015-2016 - St-Paul montage

Et évidemment, on remercie les deux groupes d’élèves ayant participé à cette nouvelle participation à l’expérimentation collective autour d’une forme narrative évolutive. Grâce à vous, on a passé un super moment, même si celui-ci à filé, presque à la vitesse de la lumière…
Et on est rentrés avec plein de fanzines complètement foufous à ajouter à notre collection !

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 9

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 1

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 2

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 3

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 4

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 5

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 6

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 7

Lumière 2015-2016 - pages intérieures 8
A bientôt, assurément !
Lumière 2015-2016 - tous les fanzines