En 2008, on découvrait Sarah Glidden, jeune artiste new-yorkaise fan de Jaime Hernandez (entre autres), en fouinant dans les bacs de minicomics de diverses petites libraires indé dont Brooklyn a le secret. Tout en aquarelle, elle racontait alors son voyage en Israël, dans le cadre du Taglit, cet échange offert par Israël aux jeunes juifs désireux d’en “savoir plus” sur cet état ; ce voyage s’est avéré plus complexe qu’elle ne l’attendait, et la propagande presque annoncée laissa vite la place à une démarche intérieure qui questionna fortement Sarah : la question palestinienne, voilà bien un idéal sujet de bande dessinée, du côté des bouquins de Joe Sacco…

Mais Sarah Glidden, auréolée d’un Ignatz Awards (la grosse distinction de la bande dessinée aux USA), a bien d’autres sujets à creuser ; elle viendra à Pierre Feuille Ciseaux dans l’élan de son début de résidence à la Maison des Auteurs d’Angoulême, où elle passera l’année à travailler sur son nouveau livre.

Bibliographie

  • Comment Comprendre Israël en 60 Jours (ou moins) (2011, Steinkis éditeur)