Pierre Feuille Ciseaux, c’est aussi de belles surprises, doublées de belles rencontres.

Marie-Florentine Geoffroy (née en 1987) déboule dans le petit monde de l’illustration il y a quelques années, en contribuant à de nombreux fanzines collectifs exigeants (citons notamment “La Vloute Panthère”, joli recueil sérigraphié made in Besançon), tout en affinant son penchant pour les belles choses du Frémok ou de La Cinquième Couche, pour ne citer que quelques-unes de ses pistes d’influences les plus marquantes, dont on peut trouver des échos dans la sensibilité qui lie tous ses travaux…

En 2009, alors encore étudiante en communication visuelle à l’Ecole des Beaux-Arts de Besançon, elle rejoint l’équipe des bénévoles décidés à donner de sérieux coups de main pour la mise en branle de la première édition de Pierre Feuille Ciseaux ; son implication auprès de la clique des sérigraphes d’All Over et son appétit grandissant pour la bande dessinée que nous essayons de valoriser la conduisent à dessiner la boîte du Distroboto en série limitée réalisée à l’occasion de Pierre Feuille Ciseaux #2, l’an dernier.

Depuis, elle a collaboré à la revue Enculer, illustré des affiches de concert ou répondu à divers travaux de commande d’illustrations. C’est précisément parce qu’elle tourne inlassablement autour du mode d’expression bande dessinée qu’on lui a proposé de venir se frotter à Pierre Feuille Ciseaux “de l’intérieur”. Parce que les choses “de l’intérieur” (le viscéral, les tripes, le fleur de peau, appelez ça comme vous voulez), c’est un peu son domaine…

Bibliographie

  • Variation sur V (2011, auto-édition)
  • Mouvement/variation sur l’anus solaire (2010, auto-édition, d’après Bataille)

Collectifs/zines

  • La Vloute Panthère (2008)
  • Espaces d’espèces (le Décapode)
  • Revue Enculer (2010)
  • Azimut#34 (2010)