Après plusieurs rencontres préparatoires en décembre avec des enseignants pour évoquer les nombreux liens entre le film “Peur(s) du Noir” (voir la note précédente) et la bande dessinée, l’association ChiFouMi démarre donc son long périple franc-comtois : jusqu’en avril, nous irons en effet à la rencontre de plus de 1 000 lycéens et apprentis de Franche-Comté, pour y proposer un atelier collaboratif dans le cadre du dispositif “Lycéens et apprentis au cinéma“.

Chaque année, la Région propose en effet une programmation de trois ou quatre films destinés à ouvrir les horizons des jeunes, avec des projections accompagnées ponctuellement par divers travaux pédagogiques avec leurs professeurs et parfois quelques intervenants extérieurs.

C’est dans ce cadre que l’association ChiFouMi présente cette année un trait d’union visiblement inédit dans le cadre de ce dispositif, “Peur(s) du Noir” faisant partie des films retenus cette année : d’abord en présentant davantage ses auteurs, qui de Blutch à Richard McGuire ou de Marie Caillou à Charles Burns sont tous des créateurs que nous avons à cœur de défendre, œuvrant dans “cette” bande dessinée que nous apprécions, où le fanzine est un support bien connu.
Ensuite, en confrontant chaque élève au sujet du film qu’ils viendront de voir : la peur. Quelles seront les leurs ? Qu’est-ce qui leur fait réellement peur, et pourquoi ? Comment le formuler, dans l’élan du visionnage du film ?
Avec un travail d’approche réalisé en amont par les professeurs et documentaristes qui ont décidé de jouer le jeu, nous enchaînerons avec la conception d’un fanzine individuel proposant la vision de chaque élève, dans une forme oscillant entre bande dessinée et dessins narratifs, où chacun tentera de coucher sa peur sur le papier, assisté par chifoumistes et professeurs.
Le fanzine, imprimé sur place en photocopie (procédé réactif et économique, outil de prédilection de bon nombre de “fanzineux”), devra jouer avec l’utilisation du noir comme couleur principale, les peurs des étudiants se superposant ainsi aux tonalités choisies par les auteurs de “Peur(s) du Noir”. La boucle sera ainsi bouclée !
La photocopieuse et l’agrafeuse vont fonctionner à plein régime, et on gardera les lumières allumées pendant l’atelier… Chacun repartira alors avec plusieurs exemplaires de son propre fanzine, découvrant ainsi, pour la plupart d’entre eux, un support d’expression plastique/textuelle parmi les plus commodes à embrasser.

Nous irons dans des tonnes de contrées exotiques, nous extasier devant les paysages enneigés de notre belle région, de Lure à Morteau, de Dole à Bethoncourt, en passant par Lons le Saunier, Besançon, St Claude, Gray, Luxeuil, Poligny, Montbéliard, Vesoul, Pontarlier… Les ateliers ont démarré cette semaine et certains chifoumistes sont déjà revenus avec quelques pépites dans leurs besaces (et un brin fatigués).
Nous ne manquerons pas de vous tenir informés du déroulement de cette action, qui trois mois durant va nous permettre de continuer à mener à bien nos envies de faire découvrir, de partager notre enthousiasme pour une certaine forme de bande dessinée.

L’association ChiFouMi remercie les près de 25 établissements qui accueillent notre petit atelier mobile, les professeurs et documentaristes, et bien évidemment la Direction de la Culture, Jeunesse, Sports et Vie associative / Cinéma & audiovisuel, livre et littérature du Conseil régional de Franche-Comté, à l’initiative de ce projet.

A bientôt !