Hein, quoi ? Une nouvelle année, vraiment ? Où ça ? Déjà ?
La transition est passée quasi inaperçue chez ChiFouMi, parce qu’en décembre comme en janvier, c’est le début des actions pédagogiques qui vont nous occuper un moment pour les mois à venir dans l’ensemble de la Région Franche-Comté. Entre plusieurs ateliers ponctuels et formations courtes (et il y en a quelques tonnes dans les mois à venir !), il y a deux grosses sessions sur les rails, qui ont toutes deux débutées en décembre.

D’abord, il y a la belle articulation Artistes-plasticiens au lycée proposée par la région Franche-Comté, et qui nous a permis (avec une ou deux autres structures culturelles) d’aller à la rencontre de plusieurs classes de plusieurs établissement scolaires pour y prêcher la belle parole, mais pas n’importe laquelle !
C’est en s’accompagnant de quelques activistes bien connus de nos services que nous avons mis tout ce petit monde dans un bus pour la Suisse, le temps de faire découvrir aux élèves un tout autre rapport à l’Art, loin des  choses qu’on croit en connaître : direction la Collection de l’Art Brut de Lausanne. Au programme, chocs esthétiques et philosophiques à quasiment tous les étages : une fois le débat ouvert sur ce qui doit être considéré comme « ART » ou pas, on focalise sur la pratique personnelle, l’urgence de l’expression, et l’importance de s’exprimer au delà des conventions en place, et surtout des idées préconçues sur l’art classique ou contemporain. L’Art Brut est à la mode, soit, mais ça n’est pas pour déplaire à ChiFouMi, tant les choses qui nous stimulent et nous parlent directement sont légion dans ce champ de la création plastique.

Artistes Plasticiens au lycée 2015 - Art Brut Lausanne logo front

Visite de la Collection de l’Art Brut de Lausanne.

Artistes Plasticiens au lycée 2015 - Art Brut Lausanne

Des trésors tous les deux mètres.

Artistes Plasticiens au lycée 2015 - crayon, peinture, carte à gratter...

Les élèves expérimentent aussi de nouvelles techniques (carte à gratter, par exemple).

Artistes Plasticiens au lycée 2015 - ça démarre...

Premières propositions…

Et pour ça, on se tourne vers nos intervenants en chef sur ce coup, auteurs et éditeurs parmi nos favoris : Renaud Thomas et Pierre Ferrero nous aideront (et les élèves avec) à agencer tout ça : l’énergie, les envies, les expériences, la réappropriation d’un langage graphique et narratif.
Comme à l’accoutumée avec ChiFouMi, on produira un gros fanzine à l’issue de ces semaines de présence dans les établissements (en sérigraphie, parce qu’on va pas se priver des compétences de nos associés, Renaud étant également sérigraphe en plus d’être l’une des grosses locomotives de la structure éditoriale Arbitraire !).
On ne manquera évidemment pas de vous tenir au courant de l’avancée de ce petit projet, qui redémarre en février à Besançon.

Voilà pour le premier gros chantier pédagogique.

Ensuite, il y a une série d’interventions autour de la lumière prévues dans quatre établissements scolaires du secteur (de Pontarlier à Besançon en passant par Lons le Saunier), où nous avons fait appel une nouvelle fois à l’auteur Pierre Ferrero, mais cette fois pour un projet qui nous anime depuis plusieurs années déjà, et qui devait attendre que l’Unesco mette sur pied 2015 la proposition « 2015, année de la Lumière » pour que les projets qui trépignaient ne sortent des cartons…

Atelier Lumière 2015 - Visite Femto Pierre Ferrero

L’auteur-intervenant Pierre Ferrero en visite dans les labos du Femto-ST.

Atelier Lumière 2015 - Visite Femto

Dans les labos du Femto-ST, les lasers nous donnent des idées pour les fanzines à venir…

Atelier Lumière 2015 - Pierre Ferrero dessin

Pistes graphiques : l’espace, la lumière, les différentes outils pour dessiner, pas mal d’autres choses… (©P.Ferrero)

Pour le coup, le choix de Pierre n’est pas anodin ici non plus : l’auteur désormais connu par toutes celles et ceux qui suivent ChiFouMi est également un passionné de sciences, et l’idée de relier action pédagogique, bande dessinée, et sciences « jouant » avec la lumière ne pouvait pas le laisser indifférent.
Le projet démarre en janvier, après plusieurs grosses réunions pour caler tout ça, notamment avec l’équipe de l’institut Femto-ST (que l’on remercie encore mille fois pour leurs accueil et leur collaboration), centre de recherches faisant le lien entre le CNRS, l’Université de Franche-Comté, l’ENSMM, et quelques autres brigades de furieux de sciences du même acabit (230 chercheurs ou enseignants-chercheurs, 95 ingénieurs, techniciens, administratifs…) : avec eux tout comme avec les professeurs de science physique associés à leurs homologues enseignants en arts plastiques, nous tenterons de faire cohabiter dessin narratif et optique, bande dessinée et temps-fréquence, nous évoquerons l’immensité spatiale et la lumière, tout en rêvant éveillés aux belles notions de mécanique céleste et d’états chimères…
Là aussi, plusieurs fanzines seront produits avec les élèves de ces quatre établissements, avec la particularité d’activer le rapport avec le fond et la forme : l’objet imprimé créé empruntera des détours pour valoriser la notion de lumière, et la façon dont nous l’intégrerons tous ensemble dans notre projet d’écriture de bande dessinée.
Mazette, quel programme !

On partagera l’avancée des travaux ici-même.
Et dans le même temps, ChiFouMi peaufine encore quelques très belles actions pour cette année ; que l’on vous souhaite très bonne, il va sans dire !